Partagez | 
 

 Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elfe
Shi'lynia de Mylarn
avatar


Messages : 240










MessageSujet: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   Mar 2 Juil - 18:02


Shi'lynia de Mylarn


feat. Im Jinah (Nana)


Identité


Âge: 30 ans
Lieu de naissance: Lecil, Eladlië
Sexualité: Indéfinie
Appartenance: Elfes
Particularité: A une tâche de naissance sur l’omoplate droite ; dotée d'une curiosité qui en gênera plus d'un.
Métier: Guérisseuse

Opinions


Votre position vis-à-vis de l'Ordre: Shi'lynia ne prête allégence à personne d'autre qu'elle-même et ses proches. Elle détesterait avoir à choisir et ce pour une raison très simple : elle estime ne pas avoir une assez bonne connaissance du monde en dehors des terres elfiques pour pouvoir trancher d'une quelconque façon.

Dragons, Sorciers, Elfes, Humains... vos opinions par rapport à eux:
Les elfes, elle a déjà eut trente ans pour assouvir sa curiosité à leur propos. C'est son propre peuple mais pourtant, elle s'en sent parfois éloignée. C'est peut-être pour cela que sa curiosité se tourne vers les hommes, si nombreux et pourtant si fragile.

Sa plus grande méfiance va envers les dragons avec lesquels elle n'a aucun moyen de communiquer malgré le fait qu'elle voudrait en savoir plus sur eux. De ce qu'elle en sait, elle voit en eux une grande source de magie très efficace pour certains types de guérison complexes.

Les sorciers quand a eux, elle envie particulièrement leur magie, même si elle a bien compris le fossé qui s'est creusé entre son peuple et le leur.


Histoire




Au sein des sept continents d'Amarth, beaucoup vous raconterons combien leur vie à été dure et banale. Des vies courtes, longues, chargées de remords ou de haines, de chances bonnes ou mauvaises et parfois même, de prouesses accomplies, par les armes, les alliances ou la magie.
La vie de Shi'lynia n'est pas réellement de celles là. Pas de faits époustouflants, pas de blessures, des faits douloureux. Elle est née dans une jolie ville, calme, sereine, où sa naissance n'était pas significative de complications, juste une nouvelle joie. Des années avant elle, ses parents ont mit au monde deux fils jumeaux et une autre fille. Des frères et une soeur qui accueillirent et veillèrent avec soins sur la dernière venue et des parents fièrs de leur dernière progéniture. C'est dans un univers paisible, sans injure, sans guerre, que l'enfant grandit. Elle dormit dans des draps de soie, fut nourrit d'une nourriture abondante et d'une qualité exceptionnelle, vêtue de vêtements magnifiques. Les îles de Eldalië étaient bienveillantes pour les efles et son peuple avait apprit à en tirer tout les bénéfices et rendre les bienfaits envers la terre. Shi'lynia ne sait pas quand elle comprit cet équilibre, ce fut presque inné, instinctif. A cinq ans à peine, la jeune enfant voyait et observait le monde qui gravitait autour, silencieuse mais faisant preuve d'une ouverture particulière à tout ce qui l'entourait, surprenante même pour une enfant elfe. Deux ans plus tard, la petite était devenue source intarissable de questions ambulantes. Qu'importe combien les adultes autour d'elle s'appliquaient à lui rendre des réponses complètes, l'esprit de l'elfe rebondissait pour approfondir le point ou trouver une nouvelle source de questions.
Shi'lynia de Mylarn prit vite l'habitude de suivre un de ses parents ou de ses aînés dans leur journée. Là où les elfes allait suivre des cours particuliers ou s'amuser, il semblait que Shil'ynia n'était pas intéressée : elle avait depuis longtemps apprit à lire et écrire, sa sœur l'avait mené passer quelques semaines à la bibliothèque mais avait fini par l'en sortir. Sans ça elle était persuadée que l'enfant serait restée là bas des années et des années, jusqu'à avoir épuisée à son tour les ressources de la bibliothèque.

Privée de cette source de savoir -bien qu'elle était parvenue à ramener pour chez elle une jolie bibliothèque personnelle de livres- l'enfant s'était donc tournée vers ses proches. Le premier de ses frères aînés, maître d'arme de talent, lui montra comment se battre durant plusieurs semaines. Mais à son grand regret, il ne vit pas en elle une future grande guerrière : si elle saisissait sans difficulté le principe du combat et reproduisait correctement chaque technique défensive, il n'y avait chez elle aucune envie de frapper ou quoi ce que soit. Ses attaques, quoi que précisent et bien réalisée, s'avérèrent souvent aussi douces et délicates que l'apparence de l'enfant. L'agilité de sa jeune soeur lui laissait espérer que cela viendrait avec l'âge, elle n'avait même pas dix ans après tout. La jeune elfe n'aimait pas le combat et en aucun car ne voulait chercher à blesser qui que ce soit. Elle pouvait suivre les exercices d'attaques et frapper efficacement, elle finit même par parvenir à y mettre la force exigée. Mais une fois privée d'autres concernant ce qu'elle devait effectuer, elle revenait inlassablement qu'aux mouvements défensifs.  A trente ans, Shi'lynia reste une elfe qui n'emploie que des stratégies défensives s'il lui faut prendre l'épée. Au mieux, elle cherchera à diminuer la force de son adversaire mais jamais au grand jamais réellement le blesser.

Vient ensuite le tour de son autre frère et de son père. Tout deux baignaient dans l'art de l'architecture. Après tout, la famille Milarn est une des familles fondatrices de Lecil, cette ville chef d’œuvre architecturale. Comme pour tout, l'enfant présentait une curiosité assez marquée par leur activité. Rapidement, elle prit l'habitude de venir tout les matins tenir compagnie aux deux elfes qui s'amusaient de son intérêt pour des choses qui n’intéressaient normalement pas une enfant de dix ans. Bonne élève, elle dessina ses premiers plants, s'amusant à ajouter des précisions à ceux de son frère ou chercher à améliorer et corriger de vieux plants, jusqu'à ce qu'elle parvienne à saisir la logique de la construction.
Mais cette activité ne la satisfaisait pas pleinement. La jeune Shi'lynia avait besoin de bouger, d'être au contact de la nature. Sa mère tenait une écurie et elle prit plaisir à venir l'aider, un peu à l'écart de la ville, chaque après midi. C'est d'ailleurs en provenance de cet élevage réputé qu'elle obtiendrait sa jument pour ses vingt ans. Elle y apprit à créer un lien avec la pouliche, allant jusqu'à prendre du temps pour courir à ses côtés, exercice où les deux futures complices partageaient un effort pour augmenter leur rapidité et leur endurance.
Cet équilibre perdura un moment, parvenant à contenir la curiosité de Shi'lynia.
Jusqu'à ses quatorze ans pour être précis. Comme chaque Menelya, seul jour de la semaine où Shi'lynia s’entraînait aux armes, un des hommes fut blessé au bras d'un coup d'épée rapide par son frère. Elle l'accompagna chez la guérisseuse. Elle découvrit là un univers unique. Des poudres, des plantes, des breuvages, des couleurs et des odeurs... Tant et tant de choses inconnues !

Shi'lynia ne repartie pas à l'entrainement ce matin là, observant la vielle elfe soigner la blessure avec attention. Elle ne rentra pas non plus manger ni ne rejoignis sa mère auprès des chevaux qu'elle affectionnait pourtant tant. Non, Shi'lynia avait trouvé une vielle femme qui ne se fatiguait pas une seule seconde de ses questions, répondant avec une soif de partage qui correspondait parfaitement à la soif de connaissance de la jeune elfe. Le lendemain, la vielle guérisseuse contacta le chef de la maison Mylarn : elle désirait former Shi'lynia à l'art de guérir. C'était sans précédant car depuis des générations les enfants de la maison avaient suivit des métiers précis : reprendre l'élevage de la maison d'origine de la maison de sa mère, ou l'architecture. La création et la pratique des armes était aussi fréquente. Mais aucun guérisseur. Mais c'était ce que Shi'lynia voulait, alors ce fut ce que Shi'lynia fit.

Son intérêt pour ce domaine était sans limite. Jours après jours, elle apprit à reconnaitre chaque plante, chaque herbe, chaque poudre. Les effets bénéfiques, les effets néfastes, les effets secondaires. Ses soirées étaient dédiées aux lectures, des journaux d'anciennes guérisseuses aux livres de références sur les soins. Des mois durant, Shi'lynia apprit, sans cesse. Jusqu'à connaitre chaque plante terrestre ou aquatique. Elle apprit les remèdes de secours puis passa à la pratique, se laissant au début guider par la guérisseuse, la secondant de plus en plus souvent jusqu'à devenir au fils des années un appuis indispensable pour la vielle elfe. Celle ci ne fut jamais déçue de Shi'lynia. Elle l'écoutait avec attention et plus encore quand elle eut assez acquis pour proposer à son tour des modifications dans les traitements et les soins.
Avec le temps elle était devenue d'une agilité remarquable, habituée à se faufiler dans n'importe qu'elle partie de la nature, sans bruit, limitant autant que possible l'impact de sa présence pour uniquement prélever ce qui l’intéressait. Elle si elle avait eut comme objectif d'apprendre à soigner les êtres animés, elle avait durant ses 16 années de dévouement à la guérison appris énormément sur la nature et comment la rendre prospère. C'était là une fonction indispensable pour devenir une guérisseuse aguerrie. La jeune elfe continuait de venir aider sa mère plusieurs fois par semaine mais elle abandonna totalement la construction de bâtiments : aussi magnifique qu'était sa ville, aussi fort qu'elle l'aimait, elle aimait plus encore la nature qui l'entourait.

Son père finit pas lui faire construire un appartement pour elle, dans une nouvelle aile de leur demeure, en secret. Pour ses vingt ans, il lui en fit cadeau : une magnifique chambre, ronde et sur plusieurs étages, avec en son centre un arbre dont la croissance avait été veillée par quelques mains vertes. Le premier étage permettait de recevoir des amis dans un confort absolu. Le second était réservé à la bibliothèque personnelle de Shi'lynia qui, sans surprise, n'avait fait que grandir encore et encore au fils des années. Quand au dernier étage, là où Shi'lynia dormait, il donnait vu sur la forêt et plus loin la mer d'un bleu magnifique. A ciel ouvert, avec uniquement une petite partie amovible de verre pour les soirs de pluie, cette pièce était la plus belle que Shi'lynia avait jamais vu. Elle était chez elle, entourée des plantes qui poussaient en haut.
Certains soirs, elle débattait longuement dans ses appartements en compagnies de son amie guérisseuse, de quelle plante pouvait être intéressante à marier avec une autre, comment augmenter les bienfaits, comment ne pas perde la qualité d'un produit...

A vingt-deux ans, Shil'ynia sortie pour la première fois des terres elfiques de ses ancêtres. Accompagnée de son mentor, elle découvrit la terre des hommes. Sans aucun doute pas à son plus bel avantage, une terrible épidémie frappait les villages pauvres, mettant à terre les paysans, frappant même jusqu'aux grandes villes. Acceptant la demande d'un paysan désespéré par l'état de santé de sa famille, les deux guérisseuses obtenir l'accord des sages de elfes pour sortir et chercher à guérir ce mal.
Elle avait déjà lu quelques textes sur les terres humaines évidement, mais la réalité était bien différente de ce qu'elle avait pu imaginer. Ce qui lui avait été présenté comme de grandes terres peuplées d'humains, regroupés en villes, leur agriculture tout.. Tout semblait différent. Sans doute que l'imaginaire et les illustrations c'était un peu trop inspiré de son propre monde. Elle découvrit que quelques villages, mais pauvres, une agriculture loin d'être abondante comme la leur, des visages fatigués. Elle ne se sentait pas à sa place dans ces villages où son odorat sensible était perturbé par les malades, les tavernes et les bordels.
Et pourtant à son retour chez elle, ce monde qu'elle n'avait pu qu'apercevoir l'interrogeait. Son père subit de nombreuses questions. Pourquoi leur agriculture était-elle ainsi ? Et leur santé ? Il aurait été simple pourtant d'améliorer tout cela.
Jusqu'à présent, son père avait toujours accepté la différence de Shi'lynia . Il la savait plus curieuse, plus ouverte d'esprit. Elle ne semblait pas s'occuper de ce qui était bien ou mal tant qu'elle n'avait pu juger de tout les éléments, prenant toujours le temps de s'informer et de tourner chaque situation de toute les façon possible. Mais pour une fois, la jeune elfe semblait laisser son avis l'emporter dans la balance, comme si la situation l'avait touché. Alors pour la première fois, son père lui rappela la neutralité que lui demandait son peuple. L'importance de ne pas appuyer sur aucun côté de la balance. Car c'était là le choix des sages, le choix de son propre peuple et que c'était grâce à ces choix sages que sa vie n'était pas comme celle des humains, faible et dégradée. Quand l'elfe voulu protester, son père lui expliqua que ce n'était pas négociable pour être ici. Sagement, il lui annonça qu'il lui chercherait un fiancé, elle pourrait ainsi se sentir moins seule et peut-être qu'elle pourrait reconsidérer plus sagement avec lui la situation. Shi'lynia ne répondit pas, mais même après la rencontre avec l'elfe que son père jugeait bon pour elle, elle refusa de s'engager. Son père regrettait-il de l'avoir laissé agir à sa guise, sans chercher à la recadrer plus tôt ? Elle s'en doutait. Elle se doutait plus encore que l'idée venait de sa mère en vu des conversations certains soirs.

Shi'lynia se sentait parfois à l’étroit chez elle. Pas physiquement. Mentalement. Elle arrêta progressivement de poser des questions, hormis en compagnie de la vielle guérisseuse. " Tu as une vision unique Shi'lynia. Tu ne cherches pas à ne pas prendre partis. Tu cherches ta propre voie, tu désires avoir une vision la plus complète possible pour ne regretter aucun choix. Tu ne souhaites pas qu'on te dicte tes actes. Et tu as raison. Mais tu seras déçue. Infiniment déçue par ce qui t'entoure. Mais tu ne devras pas perdre espoir pour autant. Tu devras t'être fidèle, quoi qu'il arrive. " Les yeux profondément sérieux et bien veillants de la guérisseuse ce soir là marquèrent Shi'lynia, autant que ses paroles. Elle ignorait cela avant que les mots ne quittent les lèvres de l'ancienne elfe mais pourtant dès qu'elle les eut prononcé, ils trouvèrent écho au fond d'elle, la faisant vibrer de toute part. Elle ne se serait pas définit de la sorte, mais son être tout entier était bouleversé de combien la vielle femme l'avait saisie, comprise et acceptée.

Un long moment, Shi'lynia devient quasiment silencieuse, comme une ombre dans la maison. Elle ne vivait que pour son rôle, pour les soins et les nouvelles découvertes qu'elle faisait dans le domaine. Elle aimait se plonger dans un vieux livre, écrit des centaines d'années auparavant. L'auteur avait été bannie de la société elfique pour mauvaise usage de ses connaissances et pratiques contraires au mœurs mais cet ouvrage lui avait survécu. Pas forcément pour être apte à reproduire les expériences ou pare qu'elle approuvait, mais elle s'intéressait énormément à ce qu'une autre pas correcte aux yeux de sa société avait un jour pu écrire.
Shi'lynia gardait maintenant ses pensées pour elle. Son père s'en aperçu et choisit sans doute de dé-serrer la bride, craignant peut-être de perdre l'amour de sa propre fille. Il lui assura qu'elle pourrait prendre encore plusieurs années avant de terminer engagement de ses fiançailles. La jeune elfe accepta ce marché, mais intérieurement, elle voulait plus. Bien plus. Les terres elfiques ne l'intriguaient plus, elle était fatiguée de leur beauté parfaite. Non, Shi'lynia voulait connaitre plus, bien plus. Elle voulait tout connaitre, tout comprendre, tout voir. Loin de la terre des elfes. Là où elle pourrait choisir elle-même si elle veut se préserver et rester neutre ou s'impliquer et agir différemment de son peuple. Le destin lui servirait bientôt cette occasion. Elle ignorait juste encore le prix que lui coûterait ce souhait.

C'est au cours de sa trentième année que cette occasion pointa le bout de son nez. Elle prit la forme d'une maladie, si ancienne que les sages refusèrent de croire en son retour lorsqu'elle fit sa première victime. Une maladie disparue, qui avait frappé des centaines d'années auparavant. Ne touchant que les elfes, elle les rongeait : une fois privé de leur vue, l'extrémité de leurs membres se paralysaient rapidement et douloureusement. Puis les sens continuaient de s'effacer les uns après les autres, à une vitesse déconcertante. En moins de quinze jours, les elfes atteins devenaient quasiment des statuts au coeur battants. L'air entrait dans leur poumons, et leur mâchoire s'articulait, ils pouvaient déglutir, pouvant ainsi manger. Mais rien n'indiquait si ils étaient toujours conscient ou pas. Mais passé trois cas, force fut de constater que cette maladie était de retour. Et aucun remède ni avait jamais été trouvé. Aucun, sauf un. Expliqué dans le journal de cette ancienne guérisseuse, bannie des terres elfiques et répudiée de la classe des guérisseuses, elle semblait pourtant avoir fait une étude poussée et concluante sur ce mal.
Une première fois, Shi'lynia osa évoquer ce remède. Le conseil fut sans appel, refusant de considérer de ce baser sur un tel écrit. Comme si il était maudit. Mais quand son propre père fut atteins, Shi'lynia défendit son idée, bec et ongle. Tout d'abord auprès de son mentor, puis avec son soutient devant le conseil. La permission lui fut accorder de reprendre cette expérience et de partir à la recherche des ingrédients manquant, hors des limites elfiques. Une petite escorte l'accompagnerait. La mission devrait rester secret. Personne ne devait savoir qu'un tel maux affaiblissait la race elfique.
Deux jours avant que Shi'lynia ne parte, les yeux de la vielle guérisseuse de voilèrent à leur tour. Ses mains et ses pieds s’enflammèrent de douleurs et furent parcourut de tremblements.
En tournant le dos à ses terres natales, Shi'lynia se promit de tout faire pour trouver le remède, de tenter le tout pour le tout. Pour son père. Mais aussi pour la femme qui lui avait tout appris.


Soi réel



Code du règlement: Yep ♪
Pseudonyme: Blast
Comment avez-vous connu ce forum: Je dirai rien même sous la torture éé
Autre chose ?: love 



LES TERRES D'AMARTH soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif











Just trust yourself, then you will know how to live.


Dernière édition par Shi'lynia de Mylarn le Mar 31 Déc - 12:12, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonnier
Neryë Lorelillë
avatar


Messages : 412





Feuille de personnage
But sur Amarth: Survivre ?
Localisation actuelle: Entre Sirone et Rodord
Inventaire:






MessageSujet: Re: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   Mar 2 Juil - 18:33

Rebienvenue sur le forum hearts hearts hearts 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfe
Shi'lynia de Mylarn
avatar


Messages : 240










MessageSujet: Re: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   Mar 2 Juil - 18:38

Merci <3 










Just trust yourself, then you will know how to live.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
Isillë Tarentëis
avatar


Messages : 34





Feuille de personnage
But sur Amarth: Exterminer les dragonniers
Localisation actuelle: Nord de Mirilya
Inventaire:






MessageSujet: Re: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   Mer 3 Juil - 9:03

Re-bienvenue sur le forum kawaii 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   Mer 3 Juil - 10:46

(Re)Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche !



Revenir en haut Aller en bas
Elfe
Shi'lynia de Mylarn
avatar


Messages : 240










MessageSujet: Re: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   Mer 3 Juil - 15:42

Merci à vous deux ! hearts 










Just trust yourself, then you will know how to live.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfe
Shi'lynia de Mylarn
avatar


Messages : 240










MessageSujet: Re: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   Sam 6 Juil - 23:38

Fiche terminée hearts 










Just trust yourself, then you will know how to live.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonnier
Neryë Lorelillë
avatar


Messages : 412





Feuille de personnage
But sur Amarth: Survivre ?
Localisation actuelle: Entre Sirone et Rodord
Inventaire:






MessageSujet: Re: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   Dim 7 Juil - 8:56





Félicitions !



Elfes bienvenue parmi nous.

Ta fiche est complète et validée !

En vu de ta fiche et du niveau de personnage, tu reçois 550 points d'expérience pour débuter l'aventure. Choisis bien pour quelles capacités tu les utiliseras !

Nous t'invitons à commencer pour remplir ton profil (liens vers ta fiche, ta signature et tout les renseignements demandés) pour à aller créer tout les documents de ton journal de bord. Une fois cela fait, n'hésite surtout pas à contacter les anciens membres, sur leur fiche de relations ou par mp pour créer des liens entre leur personnage et le tien : ils ne mordent pas et repèreront plus vite ta nouvelle tête !
Pour continuer dans l'idée de découvrir la communauté, la chat box et l'espace de discussion te sont désormais ouvert.
N'oublie pas que pour garder le forum actif, un minimum de 1 rp par mois est attendue et des comptes rendus fait chaque mois par tes soins (dans l'espace journal de bords) nous aiderons à suivre ton avancement.

En cas de question, le staff est à ton écoute. Et dernier point : surtout profit bien ♥




LES TERRES D'AMARTH soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞













MessageSujet: Re: Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.   




Revenir en haut Aller en bas
 

Shi'lynia ; accept disappointment, but never lose infinite hope.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d’Amarth :: Habitants d'Amarth-
Sauter vers: