Partagez | 
 

 Neryë Lorelillë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dragonnier
Neryë Lorelillë
avatar


Messages : 412





Feuille de personnage
But sur Amarth: Survivre ?
Localisation actuelle: Entre Sirone et Rodord
Inventaire:






MessageSujet: Neryë Lorelillë   Mar 5 Fév - 9:16


Neryë Lorelillë


feat. Noh Lee Young ❝Afterschool❞


Identité


Âge: 22 ans
Lieu de naissance: Sillail, Amrûn
Sexualité: inconnu
Appartenance: (future) Dragonnier
Particularité: Bonne chasseuse et maîtrise très bien le tir à l'arc.  

Opinions


Votre position vis-à-vis de l'Ordre: Nerye n'est pas en faveur de l'Ordre, même si longtemps elle avait bien trop à se préoccuper pour avoir un avis sur l'Ordre. Il fut un temps où elle lui reprochait juste de ne pas être plus clément avec les pauvres paysans comme elle et les mauvaises récoltes, et de demander tout de même à payer des taxes trop importantes. Maintenant elle lui reproche de lui avoir pris son petit frère et de vouloir certainement la tuer.
Dragons, Sorciers, Elfes, Humains... vos opinions par rapport à eux: Nerye appartient aux humains. Elle a toujours eut une certaine crainte pour les dragons, mais avec un peu de chance ça passera lorsqu'elle apprendra à connaitre le siens. Quand aux Elfes et Sorciers, elle ne sait strictement rien sur eux n'ayant jamais été à l'école. Elle a de ce côté là aucun préjugé et la naïveté d'une enfant de 5 ans.

Histoire


Je suis née à une époque que je n’ais malheureusement pas pu connaitre, révolue trop vite, trop jeune… Deux ans avant que tout bascule dans Amarth, j’ai vu le jour. A cette époque, tout n’étaient pas facile mais donner la vie à un enfant restait une bénédiction et non une malédiction comme les années allaient le faire devenir. Mes parents vivaient sur une petite île d’Amrûn, pas vraiment connu, dans une ville du nom de Sillail. Les hivers étaient durs mais mes parents veillaient à ce que je ne manque de rien. Ils n’étaient pas riches, de simples paysans, mais aimants et gentils. Je garde précieusement le souvenir du doux rire de ma mère contrastant avec le son rauque de mon père qui rit. Le souvenir que j’ai de mes premières années de vie est comme un rêve, flou, brumeux, lointain mais agréable.
Lors de ma cinquième année, les temps étaient déjà plus durs. La faim avait frappé la ville, les récoltes avaient été très mauvaises, les conditions météorologiques avaient été invivables durant l’été et rien n’avait poussé… Malgré tout, il y avait les taxes à l’état à payer, bien sûre j’étais trop jeune pour m’en soucier mais je me souviens très bien des visages inquiets de mes parents jours après jours. Vers la fin d’année, ma mère accoucha d’un petit garçon. Ce bébé n’était pas une bénédiction pour eux mais plutôt un fardeau bien qu’ils essayèrent de ne jamais le laisser paraitre.  Pour moi, ce bébé devient ma mission. J’étais la grande sœur, il était le petit être impuissant que je devais protéger. Malgré mon jeune âge, j’étais mature et très rapidement ma mère dû me laisser seule à la maison pour aller travailler. Je m’occupais de mon petit frère avec toute l’attention que je pouvais. Le berçant, le nourrissant, lui chantant des chansons, le faisant jouer et rire, le changeant. Ce rôle est le plus important qu’il m’ait été donné dans ma vie.

Lorsque j’eu 9 ans, ma mère tomba gravement malade. Je me souviens parfaitement de son visage ce jour là en rentrant du champ, je n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi blanc de ma vie. Elle s’écroula sur le sol. Elle avait été touchée par l’épidémie qui se propageait dans le village. On dut la mettre à l’écart pendant des semaines. Mon père continuait de travailler jour et nuit pour payer la nourriture pour nous et les soins pour ma mère. Mon rôle de parent auprès de mon petit frère grandit encore plus à ce moment là.

Quelques semaines plus tard, ma mère rentra à la maison. Elle était encore faible mais plus contagieuse. Je pris soin d’elle tout comme je prenais soin de mon petit frère. Il commença à aller à l’école cette année là, moi je n’y ai jamais mis les pieds. Il y avait trop à faire à la maison, je refusais d’y aller. Entre la maison à s’occuper, ma mère toujours faible et mon frère à veiller sur, je ne pouvais pas trouver le loisir d’étudier. Et honnêtement, en fille de paysans, l’éducation n’allait pas être d’une grande utilité dans ma vie future. Tout le monde en était conscient et ne me forçait pas à rejoindre les bancs de l’école. Mon avis sur le futur de mon frère était différent. Tout les soirs lorsqu’il me demandait pourquoi lui devait aller à l’école alors que je n’y allais pas, je lui répondais :

— ❝ Parce que toi, tu as le pouvoir de devenir quelqu’un d’important. Et quand tu le seras, ni maman, ni papa, ni moi ne manqueront de rien. Tu es notre espoir petit Nimiel.

Et j’en étais persuadée. Je ne pouvais pas aller à l’école mais lui si, lui avait le pouvoir d’apprendre et de se sortir de ce village, de nous sortir de là. Je le savais, une intuition.

L’année suivant, alors que ma mère ne se remettait pas, ce fut mon père qui tomba gravement malade. Les médecins prédirent qu’il ne passerait pas l’hiver. Mais mon père n’était pas du genre à baisser les armes si facilement, non seulement il passa l’hiver mais même les suivant. Cependant, ce ne fut pas sans séquelle. Il lui était impossible de retourner travailler. Je pris donc sa place. Labourant le champ à 10 ans. Les tâches ne me faisaient pas peur. Je devais le faire pour ma famille.

Les années passèrent et mes parents ne reprirent jamais de véritable force. Quand ils commençaient à aller mieux, une nouvelle famine ou épidémie frappait le village. Je ne sais pas pourquoi ni mon frère ni moi n’avons jamais été malade mais eux, ils attrapaient tout. Je m’occupais à chaque fois d’eux, tout en veillant à l’éducation de mon frère. Il apprit à lire, compter, écrire et bien plus encore. Il était l’intelligence de la famille et j’en étais fière comme une mère peut l’être de son enfant.  

Mon enfance fut donc essentiellement à prendre soin de ma famille, travaillant pour les faire vivre, veillant sur chaque membre. Je voyais bien que mes parents éprouvaient une très grande gêne, un sentiment de culpabilité à propos de ça, mais j’étais toujours prête à leur rappeler que de les avoir en vie en valait le coup. Je n’étais pas prête à les laisser partir, ni Nimiel.

L’hiver de ma 21ème année, une épidémie de trop les emporta. On avait pas assez d’argent pour les soins supplémentaires qu’il aurait fallu pour les sauver, tous notre argent étaient partis dans les taxes de l’état. On venait à peine de les enterrer que l’armé de l’Ordre fit une apparition dans notre village. C’était la première fois en 21 ans de vie que je voyais ça arriver. Ils firent une annonce : ❝ Tous garçons et filles entre 15 et 25 ans doivent se présenter demain à 10h sur la place centrale du village ❞. Ils ne précisèrent pas plus.

Le lendemain, mon frère et moi nous y rendîmes. J’étais anxieuse, ignorant ce qu’ils pouvaient bien nous vouloir à tous. Mon frère était plus serein, presque excité. Devant nous, ils ouvrirent une boite rempli de sphère de couleur différente. La lumière se reflétait dessus d’une manière presque magique. Mon frère me souffla à l’oreille : ❝ Des œufs de dragons ! Ils cherchent de nouveaux dragonniers ! ❞. Il était clairement très enthousiaste à cette idée, je l’étais beaucoup moins. Les créatures ailées qui servaient de montures aux soldats présents me rendaient vraiment nerveuses. Je me sentais fixée en permanence sans en savoir la raison.

Lorsque vient mon tour de passer devant la boite rempli d’œuf, rien ne s’était passé pour ceux avant, je m’avançais donc nerveuse, regardant les soldats, puis la boite. Ils me fixèrent quelques secondes avant de secouer la tête et de me faire signe de passer mon chemin. J’eu un soupire de soulagement. Ce fut ensuite le tour de mon frère. Il était sûr de lui lorsqu’il s’arrêta devant la boite. J’aperçu son sourire s’agrandir et entendit les soldats s’exclamer. Mon cœur fit des bonds dans ma poitrine… Un œuf avait choisit mon frère… J’entendis au loin un homme félicité mon frère et lui demander de le suivre immédiatement, je crus entendre mon frère m’appeler mais les hommes l’emmenèrent déjà avec eux.

Le choc dura quelques secondes avant que j’essaie de nouveau approcher pour voir mon frère, mais les soldats ne me laissèrent pas passer, qu’importe mes propres et jérémiades. J’eu l’impression de perdre mon frère comme j’avais perdu mes parents.

J’attendis la nuit entière que mon frère rentre à la maison ce soir là, mais jamais il ne vint. Le lendemain, je me rendis à la place principale de la ville, les soldats étaient partis emportant mon frère avec eux. Les larmes montèrent plus vite que je ne pus les en empêcher et je m’écroulais sur la place publique. Je l’avais perdu… Je l’avais lui aussi perdu.

Les mois qui passèrent furent sans intérêts. Je continuais l’activité dans les champs de mon père, arrivant à me nourrir et à entretenir la maison mais je n’avais plus de but. J’étais perdue, et je m’occupais ne servais qu’à ne pas penser. Je n’avais plus rien… plus rien.

Puis il y eu ce jour où partie à la chasse, une pierre verte claire, brillante et lisse attira mon attention. Elle était plus légère que je ne m’y attendais et plus étincelante qu’elle ne m’avait paru. Cependant, je savais qu’aucune pierre précieuse ne se trouvait sur la petite île. Je reposais donc la pierre. Une demi-heure plus tard, alors que je m’étais enfoncée dans la forêt, je vus à nouveau cette pierre. Je pensais à une seconde du même genre, bien que c’était la première fois que je voyais ce genre de pierre alors que je venais régulièrement chasser ici. Toute la journée la pierre apparu devant moi. Je finis par courir directement jusqu’à chez moi, effrayée par ce que cela pouvait signifier. Devenais-je folle ? Ou pire, étais-ce un mauvais sort qu’on m’avait envoyé ?

Au moment où je refermais la porte de la maison, essoufflée mais soulagée d’être rentrée, je ne m’attendais pas en me retournant à voir la pierre posée sur la table, comme si je l’y avais moi-même posée. Pendant un long moment je n’osais pas m’en approcher. Puis, soudain, elle me rappela les pierres ovales dans la caisse des soldats qui avaient pris mon frère. Mais jamais je n’avais entendu parlé de dragons aux alentours… Ils étaient bien plus au nord. Et surtout pourquoi cet œuf – si s’en était un – apparaissait toujours devant mes yeux ?  

Je pris deux jours avant de me décider à prendre la pierre et à rendre visite à un vieil ermite de mon village. D’après les rumeurs, il fut pendant un temps dragonnier à l’époque de l’ancien roi d’Amarth. Il était mon seul espoir. La surprise de l’homme lorsque je lui montrais la pierre fut encore plus importante qu’attendue. Il me confirma que c’était un œuf de dragon et rit presque quand naïvement je lui demandai si on pouvait le rendre à sa mère. Il m’expliqua que si l’œuf m’apparaissait ainsi c’est qu’il m’avait choisit. Il m’avait choisit pour être sa dragonnière. Mais ce qui surprenait le plus l’homme, c’était que cet œuf – et il en était certain – venait d’un dragon sauvage, ce qui faisait du futur dragon, lui même un dragon sauvage. Il tenta de m’expliquer l’histoire des dragonniers mais je fus vite perdue. Cela faisait beaucoup trop d’information pour moi en une seule fois.

Ce qu’il m’avoua ensuite attira bien plus mon attention. Avec ce dragon à naître, je devenais une cible pour l’Ordre. Aucun dragonnier en dehors de leur rang n’était accepté et ce dragon était bien loin d’être un dragon de l’Ordre. L’homme était clair, je devais fuir Sillail, fuir dans un endroit où personne ne trouverait mon futur dragon. Il me proposa de me cacher pendant le temps – qui aller devoir être cours – durant lequel il m’expliquerait ce qui avait de mieux à faire dans ma situation et après je devrais partir. Partir, quitter tous ce que j’avais connu, partir à l’inconnu pour la simple raison qu’une pierre avait décidé de me suivre ou plutôt qu’un dragon sauvage avait décidé de faire de moi sa dragonnier…  

Soi réel



Code du règlement:
Pseudonyme: Yunfa
Comment avez-vous connu ce forum: Je l'ai crée ❤
Autre chose ?: /



LES TERRES D'AMARTH soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif






Dernière édition par Neryë Lorelillë le Mer 12 Juin - 9:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonnier
Neryë Lorelillë
avatar


Messages : 412





Feuille de personnage
But sur Amarth: Survivre ?
Localisation actuelle: Entre Sirone et Rodord
Inventaire:






MessageSujet: Re: Neryë Lorelillë   Mar 5 Fév - 9:54




Détermination de Dragon





Partie 1



Vous etes avec un groupe de personne et vous voulez faire valoir votre opinion. vous:

  • Discutez calmement avec le groupe mais en tenant fermement votre position


Quand vous etes en colere, la première chose que vous faites est:


  • Sortez dehors pour vous changer les idées


Vous êtes avec un ami et celui-ci dit ou fait quelques chose de déplacé. Vous:

  • Vous excusez pour votre ami


Vous êtes avec une personne du sexe opposé qui vous interesse. L'un(e) de vos proche arrive et se met le (la) courtiser.

  • Vous laissez tomber et vous partez dans votre coin


Choisissez le mot qui vous convient le mieux:
  • Douceur



Partie 2


1. Trois mots pour me décrire:


▲ perfectionniste, organisé(e), raffiné(e).

2. La peur qui me tient éveillée la nuit:

▲ trahir mes convictions profondes.


3. J'apprends que mon/ma partenaire me trompe.


▲ J'attends le moment opportun pour aborder froidement la question.


4. Lorsque je suis fatigué(e), frustré(e) ou stressé(e),


✖ je me replie sur moi-même.

5. Je souffre, en général,


✖ de maux de dos, de troubles circulatoires, de coups de cafard.

6. Ce qu'on lira sur ma pierre tombale:


● «Il/Elle a consacré sa vie aux autres.»

7. Si j'avouais mon talon d'Achille, ce serait


✖ ma profonde réserve, qui cache ma peur d'être abandonnée.


8. On fait le plus souvent appel à moi pour

▲ prendre une décision juste et éclairée.



9. Mon énergie au quotidien est


▲ stable et puissante.






LES TERRES D'AMARTH soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oracle
L'Oracle
avatar


Messages : 128










MessageSujet: Re: Neryë Lorelillë   Mar 5 Fév - 11:56

Votre dragon


DRAGON ❝írimar

Caractéristiques : Dragon moyen; 13 à 17 mètres ⎜Naïf, Joueur, Affectueux⎜Poids léger ⎜Vitesse rapide

Puissance physique
✦✦✧✧✧
Puissance magique
✦✦✦✦✦
Affection à son dragonnier
✦✦✦✦✦
Difficulté du dressage
✦✦✦✦✦




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonnier
Neryë Lorelillë
avatar


Messages : 412





Feuille de personnage
But sur Amarth: Survivre ?
Localisation actuelle: Entre Sirone et Rodord
Inventaire:






MessageSujet: Re: Neryë Lorelillë   Dim 28 Avr - 9:00

Et voilà terminée ❤



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonnier
Mörzan Tërendú
avatar


Messages : 277





Feuille de personnage
But sur Amarth:
Localisation actuelle: Amrûn
Inventaire:






MessageSujet: Re: Neryë Lorelillë   Dim 28 Avr - 11:31





Félicitions !


Dragonnier, voici ton dragon.
Votre dragon


DRAGON ❝írimar

Caractéristiques : Dragon moyen; 13 à 17 mètres ⎜Naïf, Joueur, Affectueux⎜Poids léger ⎜Vitesse rapide

Puissance physique
✦✦✧✧✧
Puissance magique
✦✦✦✦✦
Affection à son dragonnier
✦✦✦✦✦
Difficulté du dressage
✦✦✦✦✦


Ta fiche est complète et validée !

En vu de ta fiche et du niveau de personnage, tu reçois pas de points d'expérience en plus mais garde les 700 que tu as avec les messages de création :p pour débuter l'aventure. Choisis bien pour quelles capacités tu les utiliseras !

Nous t'invitons à commencer pour remplir ton profil (liens vers ta fiche, ta signature et tout les renseignements demandés) pour à aller créer tout les documents de ton journal de bord. Une fois cela fait, n'hésite surtout pas à contacter les anciens membres, sur leur fiche de relations ou par mp pour créer des liens entre leur personnage et le tien : ils ne mordent pas et repèreront plus vite ta nouvelle tête !
Pour continuer dans l'idée de découvrir la communauté, la chat box et l'espace de discussion te sont désormais ouvert.
N'oublie pas que pour garder le forum actif, un minimum de 1 rp par mois est attendue et des comptes rendus fait chaque mois par tes soins (dans l'espace journal de bords) nous aiderons à suivre ton avancement.

En cas de question, le staff est à ton écoute. Et dernier point : surtout profit bien ♥




LES TERRES D'AMARTH soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞













MessageSujet: Re: Neryë Lorelillë   




Revenir en haut Aller en bas
 

Neryë Lorelillë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d’Amarth :: Habitants d'Amarth-
Sauter vers: