Partagez | 
 

 Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞













MessageSujet: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Dim 4 Aoû - 11:42

" Sometimes life is full of surprises. "
Elil Delennor & Cacille Fizen


Quand bien même résidait-elle désormais dans la ville de Sifoffe officiellement afin d’être à une distance respectable de la caserne ainsi que du domaine de ses parents, il n’en restait pas moins que lorsque ses permissions se trouvaient en accord avec celle de son plus jeune frère ainé, Cacille appréciait le fait rentrer au foyer familial avec ce dernier. Tous deux fraichement arrivés la vieille, ils y avaient retrouvés leur mère seule, ce qui n’avait nullement manqué de les rendre quelque peu fébrile tant ils avaient pris conscience que cette dernière devait désormais se sentir bien solitaire dans une telle maison. Heureusement, ils avaient les moyens de se payer quelques domestiques avec qui elle avait sans doute due se rapprocher mais, dans tous les cas, cela ne changeait en rien la dure réalité du départ de la progéniture qu’ils étaient. Cette prise de conscience frappante leur avait fait prendre comme résolution de revenir souvent, plus souvent qu’ils n’avaient pour coutume de le faire. Désormais seule, la viande était résolument rare, si ce n’est les quelques bêtes que son père allait chasser lorsqu’il revenait mais il était évident qu’elle la conservait pour lorsqu’ils revenaient. Une autre réalité qui les avait quelque peu attristés. Pourtant c’était en somme normal que les enfants quittent la demeure familiale mais cela l’était beaucoup moins lorsque l’époux était également souvent absent. Dans tous les cas, les deux jeunes gens s’étaient décidés de se rendre à la chasse le lendemain même afin de rajuster le niveau de viande disponible en concordance avec le domaine qu’ils disposaient.

Ainsi, très tôt dans la matinée, les deux jeunes gens avaient préparés leur matériel de chasse, s’équipant pour être en mesure de ramener des bons gibiers. C’est ainsi qu’au beau milieu de la forêt du domaine, ils s’étaient séparés, se donnant un point de repère pour se retrouver en début de fin de soirée pour rentrer ensemble à la maison. Heureuse de retrouver ses habitudes d’autan, elle avait parcouru doucement et silencieusement les sentiers du lieu, quêtant le moindre signe de vie qui pourrait lui indiquer la présence d’un animal mais manque de veine, elle était souvent tombée sur des familles de nouveaux nés avec leur génitrices, qu’elle n’avait pas touché bien entendu. Durant des minutes, des heures durant, elle explora la forêt dans l’espoir de tomber sur un gros morceau sans pour autant y parvenir. Les heures s’écoulant, elle s’était arrêtée pour arracher quelques baies comestibles qu’elle avait consommées pour se sustenter, avant de se remettre à la guète de gibier. C’est au milieu de l’après-midi, voir même la fin que quelques lapins décidèrent de faire leur apparition à son plus grand plaisir. Même si ces derniers étaient de tailles moyennes, en tuer deux ou trois suffiraient jusqu’au lendemain en espérant que la prochaine campagne serait meilleure. Il était bien sur évident que durant cette semaine qu’elle avait prévue de passer au domaine avec son frère, leur journée allait se résumait à cela, se trouvant encore fort jeune pour ne pas avoir besoin systématiquement de se reposer des heures durant. Avec énormément de chance, sans doute supposa-t-elle, elle eut la possibilité de tomber sur 5 lapins qu’elle avait tués et placés dans son sac à gibier.

Remarquant alors qu’il commençait à se faire tard, elle avait prit le chemin inverse tandis que la nuit tombait déjà, plongeant la forêt dans une certaine pénombre dans laquelle elle se retrouvait grâce au reflet de la pleine lune. C’est ainsi qu’en passant par un chemin qui se trouvait souvent fréquenté par les voyageurs qui passaient dans le coin, elle remarquant une lumière sur le bas côté. Sa famille étant propriétaire des lieux, qui faisaient partie de ses terres, elle s’était donc dirigée vers cet étranger sans arrière pensée, plus intriguées qu’autre chose. Cet inconnu semblait dans tous les cas être un voyageur, peut être même un commerçant à la vue des bagages que son cheval devait porter sur lui. Ce dernier était sagement attaché à un tronc d’arbre tandis que son propriétaire, qui se trouvait encore de dos, se tenait devant un feu qu’il tentait de maintenir assez difficilement. Une légère brise venait de se lever, ce qui ne devait pas aisée sa tâche.

Arrivant à sa hauteur, ce dernier remarquant sa présence à la dernière minute, la regardant surprise alors qu’elle hochait simplement la tête pour s’en excuser. Elle vint lui sourire poliment en arrivant à quelques pas de lui pour se présenter.

« Bonsoir, désolé si je vous ai fais peur. Je me présente Cal Fizen, ma famille est propriétaire des terres où vous vous trouvez. Vous pouvez vous y reposer sans aucun problème, ce n’est pas l’objet de ma présence. »

Sa voix se voulait grave mais calme alors qu’elle le rassurait sur la raison de son intrusion dans son intimité de voyageur. Son regard neutre mais aimable détailla le jeune homme qui se trouvait face à elle. Ce dernier semblait plus âgée qu’elle, ce qui la convaincu de poursuivre sur le vouvoiement alors qu’elle ajoutait simplement.

« Je voulais juste vous demander de bien vouloir respecter les lieux durant votre séjour et effacer toute trace de votre passage lorsque vous désiriez partir. C’est la seule condition que nous demandons aux personnes qui souhaitent séjourner sur nos terres. »

A la fin de ses paroles, elle vint simplement le fixer de façon calme et aimable alors qu’elle lui soumettait sa requête, qu’elle espérait être acceptée et si en même temps, elle pouvait en savoir  plus sur l’histoire de ce jeune homme, qui semblait être honnête, tout ne pourrait qu’être bénéfique.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Lun 5 Aoû - 20:45

Elil devait rattraper le retard qu’il avait pris pour rejoindre Illasque le jour qu’il l’avait prévu. Il devait y rejoindre ses collègues dans quatre jour et avait donc du raccourcir le temps de repos pour rattraper le temps perdu par la fuite de son cheval. Par chance il l’avait retrouver dans l’oasis qu’ils avait visité auparavant, mais il avait perdu une journée de trajet comme il avait du revenir en arrière à pied dans le sable brulant et l’air sec du désert. Une journée de perdu qu’il rattrapait en modifiant allongeant ses journées de voyage sans pouvoir imposer à son cheval beaucoup plus de travail, ce n’est pas lui qui supportait son poids et celui de la marchandise. River était un bon cheval, mais il ne pouvait marcher pendant 16 heures. Il avait décider de prolonger le trajet quotidien d’une heure seulement. Ce n’était pas grand-chose mais cela modifiais ses points d’arrêt. Lui qui connaissait bien la route et s’arrêtait toujours aux mêmes pour dormir la nuit, ne pouvait se permettre de s’arrêter aux auberges qui se trouvaient sur le chemin. Chercher un logement n’était pas toujours simple, surtout lorsqu’on se retrouvait en plein milieu de nulle part après la tombée de la nuit comme c’était encore le cas aujourd’hui.

Il se trouvait dans une forêt, il avait bien passer quelques habitations mais il était bien tard pour aller frapper à la porte des habitants qui étaient tranquillement rentré chez eux. La forêt lui offrait un bon campement pas trop éloigné de la route mais protéger du regard des passants et il pourrait y allumer un petit feu pour se réchauffer car il faisait encore frais la nuit en cette saison de l’année. Il s’arrêta donc dans ce paysage boisé et descendit de son cheval pour chercher une petite clairière dégagée ou il pourrait camper cette nuit et dormir à la belle étoile. Il attacha son cheval à un arbre quand il découvrit le terrain idéal à une bonne nuit pour qu’il puisse se reposer. Il caressa tendrement l’animal sur le museau pour le féliciter d’avoir bien avancer ce jour là en lui parlant doucement et lui donna une carotte pour le nourrir. Il commença a ramasser du petit bois autour de lui et quelques buches pour faire un petit feu de camp suffisant pour le réchauffer . Il les rassembla pour former le foyer et mis quelque buche de coté pour la réserve. Le commerçant était habitué à faire partir un feu de deux bout de bois, mais si la technique n’était pas inconnue, la brise qui s’était lever en cette soirée n’était pas pour l’aider au démarrage du feu. Quand les flammes serait plus forte, elle pourrait résister, mais un feu naissant était aussi fragile qu’un nourrisson.

Concentrer autour de son feu, il ne perçut pas qu’on arrivait derrière lui, si bien qu’il eut un sursaut quand il vit une personne dont il aurait pu douter du sexe si il n’avait pas l’allure d’un chasseur se trouver si près de lui en le regardant avec surprise. Il se releva comme il lui souhaitait le bonsoir en s’excusant de lui avoir fait peur. Elil sourit avec une certaine gène due à sa réaction. Il se présenta en disant qu’il s’appelait Cal Fizen et que sa famille était la propriétaire des terres ou il se trouvait. Elil se demanda si on allait lui demander de déguerpir mais ce ne fut pas le cas. Cal lui dit qu’il pouvait se reposer ici sans problème et que ce n’était pas l’objet de sa présence. Il lui sourit et lui répondit poliment.

« - Bonsoir Cal, je me nomme Elil Delennor. Je suis enchanté. Merci beaucoup de me laisser dormir sur vos terres. »

Cal continua en lui demandant de respecter les lieux durant son séjour et d’effacer toutes trace de son passage, c’atit tout ce qu’il demandait aux personnes qui séjournait sur leur terres. Le commerçant eu un hochement affirmatif.

« - Je comprends, vous pouvez compter là-dessus. Je ne dérangerais pas cette place. »


Le regard de l’homme se posa sur le sac de chasse du jeune homme, c’est ainsi donc ce qu’il faisait dans ses bois. Il y avait de beau lapin, un nombre impressionant pour un si jeune homme à l’allure pourtant si frèle. Peut être n’était ce qu’une impression lié à son androgynie qui ne le rendait pas déplaisant du tout à regarder. Mais, pour l’homme qui n’avait pas manger de vrai repas depuis la veille au midi, s’étant contenter de quelque fruit sec et de pain depuis, les lapins avaient attiré son œil. Il n’était pas pauvre, loin de la, mais quand on passait beaucoup de temps sur les route, il ne s’encombrait pas de nourriture, n’avait pas le temps de chasser et mangeait bien quand il avait l’occasion de dormir à l’auberge ou de traverser une ville à l’heure du déjeuner ou du diner. Il n’avait aucune intention de s’invite à leur table ou d’avoir une part du butin. Leur accueil sur leur terre était déjà une agréable hospitalité dont il ne pouvait abuser. Toutefois il s’exclama quelque peu impressionner.

« - Vous avez chassez tout cela..tout seul ? Wow… quand je pense qu’on arrivait pas à attrapez deux lapins à trois. »



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Lun 5 Aoû - 22:09

Elle n’était nullement surprise de rencontrer un voyageur sur son chemin. Ce cas de figure s’étant déjà produit de nombreuses fois depuis sa plus tendre enfance, elle n’avait fait que réitérer une habitude familiale. Après tout, quel digne citoyen de ce nom pouvait en son âme et conscience s’indifférencier de la condition des personnes qui se trouvaient sur ses terres. Ô bien entendu, ces derniers n’étaient pas tous des enfants de chœurs et elle se souvenait qu’elle avait du se battre contre quelques brigands, qui avaient décidés de faire de leur bois, la base de leur crimes, mais elle doutait sincèrement que l’homme qui se trouvait face à elle faisait parti de cette catégorie. Une éventualité que les manières et les paroles du jeune homme venaient totalement réduire alors qu’il la saluait à son tour, la nommant uniquement par son prénom. Une familiarité dont elle ne lui tira nullement rigueur, n’y attachant que peu d’importance alors qu’il lui déclinait son identité. Ainsi donc il se nommait Elil Delennor. Un beau patronyme songea-t-elle alors qu’elle le détaillait discrètement. Elle ne le connaissait malheureusement, sans doute qu’elle n’avait jamais eu à rencontrer un des membres de cette famille, mais dans tous les cas, il lui semblait courtois, ce qui laissait supposait qu’il était un commerçant comme elle l’avait imaginait.

C’est ainsi qu’elle vint lui faire part de quelques recommandations qu’ils communiquaient aux voyageurs sur leurs terres. Cela était plus une question de respect et de bienséance mais elle fut néanmoins satisfaite que ce dernier hoche la tête si affirmativement en lui promettant qu’elle pouvait compter là-dessus, qu’il comprenait. Pour toute réponse, elle vint lui sourire plus amicalement.

« Merci de votre compréhension, certains oublient que ces terres sont à la nature avant d’être à l’homme et seul Aulë sait de quoi celle-ci est capable et ô combien il est terrible de recevoir sa colère. »

En tant que citoyenne d’Amarth, Cacille accordait énormément d’importance aux dieux, s’efforçant toujours de ne rien faire qui pourrait aller à l’encontre de ces derniers et bons nombres d’animaux devaient leurs vies à cette croyance car sans cela, beaucoup auraient pu périr sous une flèche aiguisée de son arc. C’est ainsi qu’elle remarqua que le regard du jeune homme s’était posé sur son sac, à la fois surprit et intéressé, ce qui vint l’intrigué alors qu’elle prenait conscience que le jeune homme semblait se prédestiner à un faible repas. Sans doute aurait-elle pu lui en offrir un mais à l’allure où le feu semblait avoir du mal à gagner en intensité, il est fort à parier que ce dernier ne serait prêt que d’ici le lendemain matin. Peut être pouvait-elle le convier à se joindre à leur table ? En vue de ses manières, il est fort à parier qu’il ne serait pas mal accueilli et sa mère serait ravie d’accueillir un hôte en bonne maitresse de maison qu’elle était. C’était une éventualité à laquelle elle s’accorda le temps d’y réfléchir quelques secondes alors que ce dernier vint lui demandé si elle avait chassé tout cela, tout seul ? Une question qui la fit doucement sourire tant ce dernier semblait impressionné, en faisant presque un peu trop à son goût mais cela n’était pas déplaisant, ni bien méchant.

« Oh vraiment ? Vous trouvez ? » Répondit-elle en toute modestie alors qu’elle regardait ses trophées avec un regard résolument perplexe en poursuivant. « Je trouve pourtant mon panneau de chasse bien maigre comparé à d’habitude. Sans doute qu’Aulë voulait protéger les créatures qui habitent en ses lieux. Je n’ai même pas eu la chance de tomber sur un sanglier. Peut être que mon frère a eu plus de chance que moi… quoique j’en doute. »

En effet, son jeune frère ainé, quand bien même se trouvait-il doué dans de nombreux domaines n’était pas aussi agile et doué à la chasse qu’elle pouvait l’être mais peut être que ce dernier allait lui prouver le contraire, une fois qu’elle l’aurait rejoins. Dans tous les cas, il y avait assez à manger pour la maisonnée plus le jeune homme qui se trouvait en face d’elle s’il le désirait. En vue du chemin qu’il avait dû parcourir et de son état physique quelque peu fatigué, il n’avait pas dû manger à sa faim depuis quelques jours. C’est pour cela qu’elle vint ajouter dans un ton cordial et amical.

« Dans d’autres circonstances, sans doute aurais-je été ravie de vous offrir une des bêtes que j’ai chassées mais faut croire que Manwë joue en votre défaveur ce soir pour avoir un bon feu. Donc, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je vous invite à venir diner et loger chez nous. Ma mère sera sans doute résolument ravie d’accueillir un hôte et puis votre cheval, tout comme vous pourrez vous reposez après un si long voyage. Vous êtes commerçant, à ce que je crois comprendre ? Puis-je connaitre la nature de vos affaires ? Enfin bien entendu, si cela ne vous dérange pas de m'en parler, je ne voudrai point me trouver impertinent. »

A ses paroles, elle vint simplement lui sourire de nouveau, à croire qu’elle le faisait tout le temps mais à vrai dire, le jeune homme lui semblait bien agréable même si elle ne pouvait nier qu’elle le trouvait également charmant et charismatique. Comme quoi, même lorsqu’elle voulait se persuadait qu’elle ne ressentait aucune attirance particulière pour des hommes, certains savaient tout de même l’intriguer tout simplement.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Sam 10 Aoû - 14:15

Le jeune commerçant ne s’ était guère attendu à rencontrer qui que ce soit dans cette forêt, mais la rencontre de ce jeune homme était fortuite. Elle était même plutôt agréable comme en observant le garçon, il était tout à fait attirant. Il avait un visage si fin et de joli trait, il n’était pas grand et très menu, c’en était charmant. Sans son nom et sa voix relativement grave, il était difficile de déterminer son sexe dans ses vêtements amples. Toutefois, il était bien rare de voir des femmes à la chasse, et aussi doué. Il l’observait avec douceur et joie. En bon commerçant, il lui arrivait d’exagérer ou d’en faire un peu trop en complimentant, bien qu’il était sincèrement impressionné par sa qualité de chasseur comme lui-même était bien incapable de tuer un lapin tout seul. Alors même si il en faisait un peu trop, naturellement, il n’était pas moins honnête et agréablement surpris, c’était juste une déformation professionnelle pourrait on dire. L’enthousiasme l’emportait parfois un peu trop et lui donnait des réactions qu’on pouvait penser surfaite.

Le jeune homme parut d’ailleurs quelque peu surpris, agréablement comme il souriait doucement comme il s’étonnait qu’Elil trouve que sa chasse fut bonne. Il ajouta qu’il trouvait pourtant son panneau de chasse bien maigre comparé à d’habitude. Aulë voulait sans doute protéger ses créatures en ces lieux. Il n’était pas tomber sur un sanglier, son frère avait peut être eu plus de chance que lui, mais il en doutait. Elil n’était pas vraiment d’accord avec lui, mais il devait surement être plus compétent que lui pour évaluer la valeur d’une chasse. Il sourit doucement, tout de même étonné et impressionné.

« -Vraiment ? Je serais curieux de voir ce qu’est une bonne chasse. » Il devait sonner comme un riche bourgeois citadin, pourtant il voyageait beaucoup. Bon, c’est sans doute ce qu’il était à la base comme il n’avait jamais eut à partir à la chasse pour se nourrir, seule sa mère et la cuisinière allait au marché acheter la viande et tout le reste avec l’argent que son père récoltait. Même en voyageant, il se contentait plus de la cueillette que de la chasse, plus rapide que la chasse ou il valait mieux être patient et avoir le temps devant soit. Aussi, il n’avait pas de soucis pour reconnaitres les herbes et les fruits, mais pour ce qui était de chasser, c’était une autre histoire. Sans doute était ce pour cela qu’il admirait le petit homme devant lui. Celui-ci reprit d’ailleurs la parole.

Il dit qu’en d’autre circonstance, il lui aurait offert une des bêtes qu’il avait chassé, mais Manwë jouait en sa défaveur pour un bon feu. Le regard d’Elil se posa sur son petit tas de bois d’où toute étincelle s’était éteinte et ne put qu’approuver les paroles de Cal. Il semblait en effet que Manwë était contre lui ce soir. Le jeune homme l’invita à diner et loger chez eux, sa mère serait sans doute ravie de l’accueillir. Lui et son cheval pourrait se reposer après un si long voyage . Une intention qui toucha le jeune homme qui sourit tandis que celui-ci le questionna sur la nature de ses affaires, ayant compris qu’il s’agissait d’un commerçant, si ce ne le dérangeait pas d’y repondre, il ne voulait pas sembler impertinant. Après lui avoir proposer de dormir sous son toit, ca ne semblait pas du tout déplacé de s’interessé aux métiers de son invité. Après tout, il leur était un inconnu et on ne laissait pas forcément rentré le premier venu chez soi sans s’assuré un peu de son honneteté.

« - Ca ne me dérange pas du tout, je suis marchand d’épices et de thé. Je reviens du désert de Màr et je me rend sur Illasque. Et toi? Est ce que la chase est ton métier ou est ce juste un hobby? »

Il agita ensuite un peu les mains pour revenir sur l’invitation à diner et loger chez eux.

«Je ne veux pas abuser de votre hospitalité. Mais, je serais ravi de manger à votre table et de dormir chez vous, et que River puisse aussi se reposer et se décharger un peu. Merci beaucoup pour cette proposition »

Il passa une main sur son menton, sentant sa barbe de quelques jours sous ses doigts, il pensa qu’il n’était pas vraiment propre, bien peu présentable comme ses cheveux devait être long et sale, et son odeur mélée du cheval, de la transpiration, d’une averse, de terre et de poussière. Il grimaca légerement.

« - Seulement, je ne dois pas être vraiment présentable pour une telle offre… je n’ai fait que camper depuis une presque deux semaines. Je vais sans doute profiter de ton amabilité mais, y aurait il un lieu ou je pourrais me laver, une rivière ou un lac par exemple ? Si tu pouvais me le montrer, je t’en serais très reconnaissant.»



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Sam 10 Aoû - 20:36

En temps normal, il était résolument étrange de voir apparaitre un sourire sur le visage de la jeune femme. Quand bien même, n’était-elle pas de nature asociale, la jeune femme se trouvait être si sérieuse qu’il était relativement rare de la voir avec une expression autre que celle d’un visage impassible. Aussi indéchiffrable que mystérieuse, il était résolument rare qu’on puisse identifier clairement ses pensées tant elle était habituée à ne laisser rien apparaitre. La différence était donc d’autant plus flagrante lorsqu’on songeait à son comportement avec ce jeune homme. Depuis qu’elle était venue à sa rencontre, elle n’avait eu de cesse de sourire, de façon certes amicale et familière mais cela représentait résolument quelque chose d’étrange. Elle-même prenait conscience de ce fait en venant le questionner de la sorte. Il avait quelque chose de charmant et charismatique qui l’intriguait, la captivait peut être bien malgré elle. Derrière ses airs de voyageurs qui n’avaient pu prendre de bains depuis très longtemps, ses yeux se trouvaient résolument magnifique, d’un bleu lagoon que peu d’être humains pouvaient se vanter d’avoir. Elle ne pouvait nier qu’elle se trouvait attiré par lui, ressentait l’envie d’en savoir plus sur ce voyageur inconnu dont le prénom sonnait bien à ses oreilles.

Elle s’était peut être avancée trop vite en l’invitant à la table de leur domaine mais elle était intimement persuadée que sa mère saurait appuyée sa décision. Il ne semblait point être un brigand, si ce n’est peut être cette aisance qu’il avait de flatter l’égo, typique d’un marchant si ce dernier se trouvait être ce qu’elle supposait. Ce dernier vint alors lui répondre dans un sourire que cela ne le dérangeait pas du tout qu’elle lui pose une telle question. Il se trouvait être un marchand d’épices et de thé et revenait du désert de Màr pour se rendre à Illasque. En effet, cela faisait une bonne route, se lançant-elle à elle-même alors qu’il lui demandait ce qu’elle faisait. Etait-elle chasseuse où était-ce juste un hobby. Souriant à cette remarque, elle le contempla en silence, ne souhaitant point répondre avant de s’être assurée de ne pas le coupé dans sa lancée. Ce qui se trouva être un choix judicieux tandis qu’il revenait sur son invitation en lui avouant qu’il ne voulais pas abuser de son hospitalité mais qu’il serait ravie de manger à sa table et à dormir dans leur demeure. Si en plus de cela River, ce qu’elle supposa être le prénom de sa monture, pouvait aussi se reposer et se décharger, il ne pouvait qu’accepter. Dans tous les cas, il la remerciait de sa proposition.

A cette déclaration, elle se contenta simplement de l’observer passer sa main sur son menton où avait poussé une barbe de quelques jours, lui rendant un aspect négligé. Elle n’eut nul besoin de la suite de ses paroles pour comprendre où se trouvait son malaise et elle ne pu que sourire un peu amusée par la suite de ces dernières. Ce dernier l’informa qu’il ne devait pas être vraiment présentable pour une telle offre, n’ayant fait que camper durant presque deux semaines. C’est pour cette raison qu’il lui demanda s’il n’y avait pas un lac ou une rivière où il pourrait se laver.

« Il y a bien un lac à quelques mètres plus loin, c’est l’endroit où nous prenons nos bains l’été. L’eau y est très agréable quoiqu’elle risque d’être un peu fraiche mais peut être que la chaleur de la journée aura préservé sa température ? Dans tous les cas, je vais vous y mener dès que vous aurez pu rassembler vos affaires. »

C’est ainsi qu’elle le vit rassembler ses affaires, sans être en mesure de l’aider puisque ces dernières furent rapidement plier. Vérifiant une dernière fois, c’est dans un pas lent et calme, qu’ils se dirigèrent vers le lac alors qu’elle poursuivait dans une voix douce.

« Vous avez de la chance, nous avons une belle pleine lune ce soir, la luminosité risque d’être idéale pour pouvoir prendre votre bain en toute tranquillité. C’est un endroit que j’affectionne particulièrement, le paysage est très beau et on a une vue dégagée sur la forêt environnante. Il m’arrive parfois de me languir d’y revenir lorsque je suis en mission aux quatre coins du royaume. D’ailleurs pour en revenir à votre question, je suis dragonnier et je suis actuellement en permission. C’est pour cela que je suis revenu au domaine familial mais normalement je loge à Sifoffe. »

S’arrêtant alors un instant pour reprendre sa respiration, elle vint délicatement inspirer tant elle n’avait pas pour habitude d’être si bavarde avec un inconnu. Elle trouvait son comportement étrange, quand bien même n’était-elle nullement en mesure d’en identifier la raison. C’est pour cette raison, qu’elle vint simplement ajouter dans le même ton.

« Alors comme ça vous revenez du désert de Màr ? Je n’y suis jamais allé mais il me semble que c’est un endroit particulièrement aride et hostile. L’eau y est très rare, cela a du être particulièrement éprouvant pour votre monture et vous-même, non ? »

A ces mots, elle vint simplement le regardait avec une certaine admiration. Elle connaissait le désert de Màr de réputation. Ce dernier se trouvait bien à des centaines de kilomètres d’Irenc, et sa traversée était souvent synonyme de mort certaines pour  les téméraires qui y pénétraient. Elle ne pouvait donc qu’être surprise de ce fait, alors qu’ils continuaient d’avancer en direction du lac.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Dim 18 Aoû - 20:41

La joie des voyageurs résidaient dans les rencontres qu’ils faisaient, se faire inviter par un inconnu à manger et dormir, ce n’était pas si courant dans la vie de tous les jours chez les sédentaires. Pourtant pour le jeune homme, sans être quotidien, il avait parfois la chance de trouver d’aussi charmante personne. Le chasseur lui était parvenu comme un bienfaiteur lui qui aurait sans doute eu de mal à se réchauffer et manger un repas quelque peu consistant en cette soirée, un fois de plus. Il était vraiment heureux que les Dieux l’ait mis sur la route de ce garçon à la si grande hospitalité. Aussi inexplicable que ce puissent être, Elil avait l’impression que cette rencontre serait heureuse, chaque rencontre laissait un sentiment particulier, des souvenirs uniques. Seulement ce jeune homme lui inspirait autre qu’une certaine confiance, un intérêt tout particulier dont il ignorait la cause. Il semblait adorable et ne lui donnait que de bonnes impressions depuis les quelques minutes de leur rencontre. Il était intriguant et charmant, bien élevé et généreux mais aussi curieux. Autant de qualité qu’Elil découvrait de façon appréciable. Il n’aurait jamais imaginer une telle personne en ce lieux, comme il ne s’attendait nullement à voir qui que ce soit par ici.

Le jeune homme l’avait invité à diner, et sans doute n’était ce guère usuel, mais il n’avait pu empêcher de vouloir se montrer plus présentable, surtout si il devait rencontrer la mère de ce dernier. Il n’avait nul envie d’imposer sa présence d’homme à l’allure de commerçant malpropre, et encore moins profiter du bain de ses hôtes. Se laver dans l’eau naturelle ne le dérangeait nullement, seulement il ne connaissait pas les points d’eau de cette forêt. Il n’avait nul honte de demander à ce garçon ou de se baigner face à lui, sans qu’il ne désirât lui imposer sa nudité.

Cal répondit qu’il y avait un lac plus loin où ils prenaient leur bain l’été. L’eau y était agréable bien qu’un peu fraiche si la chaleur de la journée n’avait pas préservé sa température. Quoiqu’il en soit, le garçon l’y mènerait dès qu’il aurait rassembler ses affaires. Ce qu’Elil entreprit et finit ni une ni deux tant celle-ci se trouvait peu nombreuse ou déjà sur le dos de River ce qui le faisait plus ressembler à un mulet chargé qu’à un cheval de race. Il détacha celui-ci de l’arbre et se dit prêt à le suivre vers ce lac.

Ils prirent donc la route à pied, suivi du cheval qui marchait calmement derrière son cavalier. Celui-ci était bien plus intéressé par le jeune homme qui l’accompagnait. Celui-ci avait pris la parole pour lui dire qu’il était chanceux, Elil se sentait effectivement chanceux en cette soirée mais pas pour les même raisons. Le chasseur dit qu’il y avait une belle lune ce soir et qu’il pourrait donc prendre son bain dans des condition idéale de luminosité en toute tranquilité. Il aimait beaucoup cet endroit au beau paysage qui montrait la forêt environnante. Quand il était en mission aux quatre coin du royaume, il se languissait de cet endroit. Il revint d’ailleurs sur sa question, en lui répondant qu’il était dragonnier et qu’il était en permission actuellement. C’est pourquoi il se trouvait au domaine familial, en tant normal, il vivait à Sifosse.

Elil fiut quelque peu surpris, on ne croisait pas des dragonnier à tous les coin de rue, encore moins à présent qu’ils était tous sous la coupe de l’ordre, tout comme le jeune homme à ses cotés à ce qu’il ne pouvait que comprendre de ses mots. Encore moins, un dragonnier qui vivait dans la même ville que lui. Il n’avait aucune raison de se méfier de lui, et ne le désirait nullement si il devait s’écouter. Ce n’était pas le premier qu’il rencontrait, être dragonnier était une des plus grande distinction de l’armée, Cal n’avait de cesse de l’étonner et aiguisait toujours un peu plus la curiosité du marchand.
Il ne s’arreta de parler que quelques instant sans laisser le temps de répondre à Elil, ce qui le fit sourire en se disant que le jeune homme était bien bavard. Il n’en était toutefois pas géné, il adorait parler avec les autres. Celui-ci s’étonna de le voir revenir du désert de Mar, il n’y avait jamais mis le pied mais savait que c’était un lieu hostile et aride. L’eau y était rare et cela devait être très éprouvant pour lui et River. Il aperçut avec une certaine fierté le regard admiratif de son compagnon comme il parlait de ce désert. Il avait après tout fait beaucoup de mort.

« - Dragonnier ! Eh bien, c’est peu commun. Je n’imaginais pas tomber sur une telle personne en plein milieu de cette forêt. Ce doit être un métier passionnant, ces créatures sont si mystérieuses, bien que dangereux… La compagnie d’un dragon ce doit être très particulier. C’est sans doute indiscret mais à quel type de dragon es tu lié ? »

Les dragons l’avait toujours intéressé, sans doute que sa mère y était pour quelque chose, bien qu’il n’est plus nul désir de le devenir dans les conditions actuelles de la profession. Il ne put que manifester son étonnement et sa curiosité au jeune homme. Il ne tarda pas pourtant à aborder n autre sujet qui l’étonnait aussi.

« - Tu habites Sifosse ? C’est de cette ville que je viens, ma famille habite là bas, enfin, mes deux sœurs en tout cas, j’y vis quand je ne suis pas en vadrouille… soit environ deux à trois mois par an. Les dieux ont bien joueur décidément, on n’avait tout de même plus de chance de se croiser là bas qu’ici. Enfin, peut être n’aurions nous même pas échanger un regard. »

Il en doutait un peu, lui l’aurait surement regarder, peut être sourit dans la rue mais que de plus à part lui vendre quelques épices. Il était heureux de le rencontrer dans ses circonstances.Il continuait doucement leur route, Elil marchait à coté du jeune homme en se laissant guider sur le chemin qu’il ne connaissait pas.

« - Oui, c’et toujours très dangereux et éprouvant de traverser ce désert, et il vaut mieux l’éviter si on a aucune raison d’affronter son environnement. Je ne te conseille pas de t’y rendre. Seulement on y trouve de épices et des piments qui apprécient particulièrement la sécheresse du lieux et que je ne peux trouver que là bas. Je crois que personne n’aime vraiment y aller, même si on connait la route par cœur et qu’on arrive à se repérer dans son paysage, on risque toujours de manquer d’eau ou de se retrouver dan une tempête de sable . Cette fois ci, le voyage a été bien périlleuse surtout pour lui, dit il en montrant de sa main libre son cheval derrière lui. J’ai bien failli le perdre. »

Il se rendit compte qu’il parlait beaucoup, il n’avait jamais été particulièrement réservé, il était de nature agréable et sympathique. Il fit une légère pause en marchant en arrivant devant le lac qui s’étendait dans la clairière qui s’ouvrait derrière les arbres. L’eau brillait sous le clair de lune et les premières étoiles. L’endroit semblait vraiment agréable vu d’ici. Il sourit avant de reprendre la parole.

« -Enfin, Machtar n’est guère plus accueillant en hiver, n’est ce pas ? Je suppose qu'il doit y faire vraiment froid. Nous ne nous y rendons qu'à partir du printemps. »


Il arrivèrent devant le lac, et il comprit mieux pourquoi il lui manquait tant, c’était vraiment un lieu calme, serein et agréable en plus d’être beau. Comme leur pas s’étaient arrêter, ils étaient entouré du seul silence. Il sourit à Cal comme cet endroit lui paraissait tout à fait approprier pour se laver.
« - Merci Cal. C’est vraiment parfait, je comprend que tu aimes ce lieu ! »



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Lun 19 Aoû - 9:44

Curieuse, elle ne pouvait nier l’être vis-à-vis du jeune homme qui avançait avec elle dans les sentiers de la forêt en direction du lac, dans lequel il pourrait se laver. Elle ne doutait nullement du fait qu’une bonne douche lui ferait le plus grand bien après avoir passé tant de jours en voyage sans avoir pu se rafraichir en aucune façon. Elle se trouvait admirative à l’égard du jeune homme qui avait assez de connaissance sur le désert de Màr pour être en mesure de le traverser sans craindre de sa vie. De ce fait, elle n’avait pu masquer son intérêt pour cette partie de sa vie, lui posant de nombreuses questions à ce sujet. Remarquant alors qu’elle avait énormément parlé au cours des dernières minutes, elle vint enfin lui offrir la possibilité de lui répondre, ne pouvant s’empêcher de sourire du coin des lèvres, tant son comportement la surprenait.

C’est ainsi, qu’elle eut le plaisir de l’entendre parler, ce dernier s’étonnant de son métier. Il est vrai qu’on avait énormément du mal à croire qu’une telle fille de son gabarit puisse être dragonnier, d’autant plus au service de l’ordre. Quoi qu’il en soit, elle pouvait reconnaitre que c’était peu commun et qu’il était difficilement d’imaginer qu’on puisse tomber sur une personne telle qu’elle et d’autant plus dans une forêt. Il est donc évident que la remarque du jeune homme la fit sourire sincèrement alors que ce dernier lui lançait que cela devait être un métier passionnant tant elles se trouvaient si mystérieuses et dangereuses et leur compagnie devait être très particulière. Une réflexion qui vint la faire réfléchir un instant, tentant de se remémorer le passé afin de pouvoir lui répondre franchement comme elle avait l’habitude de le faire.

« En effet, c’est très particulier de se faire à l’idée qu’on est lié à un dragon. C’est même difficile de s’y faire et je dois bien reconnaitre qu’il m’a fallut énormément de temps pour m’habituer à Caleb. Il faut dire que sa nature ne jouait nullement à ma faveur, il se trouvait aussi tête de mule que moi et je dois bien avouer qu’il a fallut que je prenne énormément sur moi pour être en mesure de tisser un lien avec lui. C’est une tête de mule mais très appliqué lorsqu’il doit l’être. J’ai énormément de chance de l’avoir, il m’a plus d’une fois sauver lorsque j’avais tendance à vouloir foncer tête baisée. C’est un bon dragon. »

Elle avait murmuré tout cela avec entrain et un peu de mélancolie, riant de bon cœur tant les souvenirs résolument inoubliables venaient frapper son esprit à son plus grand plaisir. Elle aimait beaucoup rouspéter sur la nature de son dragon, qui ne se gênait pas de faire de même de son côté, du moins elle l’imaginait sans trop de mal. Après tout, n’étaient-ils pas liés l’un à l’autre justement parce qu’ils se ressemblaient ? Si surement, c’est pour cette raison qu’elle ajouta tendrement.

« Mais bon, que pouvais-je escompter de mieux que ce petit ? Après tout, si il m’a choisit, c’est bien parce que je dois lui ressembler, aussi inflexible et déterminé que lui mais, rien d’étonnant pour un dragon de type « air ». »

C’est ainsi qu’elle fut surprise par la suite de ses paroles, remarquant qu’ils vivaient dans la même ville, même si tout comme elle, le jeune homme était toujours en voyage. Cependant, il s’agissait de la ville dont il venait, sa famille y résidant, du moins ses deux sœurs où il se rendait lorsqu’il ne vadrouillait pas, soit deux à trois mois par an. Mais en effet, les dieux étaient bien joueurs décidément tant ils auraient eu plus de chance de se croiser là bas qu’ici. Elle ne pouvait nullement nier la chose, souriant tout autant que lui de la situation quelque peu étrange qu’ils vivaient. Le hasard faisait résolument bien les choses, d’autant plus que la présence du jeune homme lui plaisait énormément. Elle n’était nullement en mesure d’expliquer ce qui l’attirait tant chez lui mais elle se sentait bien en sa compagnie et avait tant envie d’en savoir plus sur lui.

A la suite de ses paroles, ce dernier vint enfin rebondir sur ses questions, l’informant qu’en effet, c’était toujours très dangereux éprouvant de traverser ce désert et qu’il faut mieux l’éviter si on a aucune raison d’affronter son environnement. De ce fait, il lui conseillait vivement de ne pas s’y rendre. Cependant, on y trouvait des épices et des piments qui apprécient particulièrement la sécheresse des lieux et qu’il ne pouvait les trouver que là bas. Personne n’aimait vraiment y aller même en connaissant la route par cœur et qu’on arrive à se repérer dans son paysage, il y avait toujours des risques de manquer d’eau ou de se retrouver dans une tempête de sable. D’ailleurs cette fois-ci son voyage avait été bien périlleuse surtout pour son cheval, il avait bien failli le perdre. A ses mots, elle se contenta seulement d’hocher la tête, prenant conscience réellement que son voyage avait du être pénible. Il avait du passer des heures à chercher son cheval sans aucun doute. Il vint à son tour lui retournait la question, lui demandant si Machtar ne devait pas être plus gère accueillante en hiver.

« Peu accueillante, sans doute. » Lança-t-elle dans un faible rire alors qu’elle poursuivait sur le même ton calme. « Il est vrai qu’en hiver, il fait nuit la plupart de la journée, nous devons avoir pas plus de 6 heures de soleil lorsqu’il ne neige pas. Cependant les températures sont faibles mais tout de même supportable, bien équipé, il n’est pas si difficile de tenir en cette période. »

C’est à cet instant qu’ils arrivèrent au lac, ce dernier s’ouvrant à leur vue alors qu’elle laissait le jeune homme le découvrir. Cacille fut heureuse de le retrouver, souriant tendrement devant ce lieu calme, agréable et beau qu’elle appréciait énormément. Un sourire qui vint également se fendre sur les lèvres de son compagnon qui le remercia, lui indiquant que c’était vraiment parfait et qu’il comprenait qu’il aimait ce lieu.

« C’est vrai qu’il est magnifique. Vous pouvez désormais prendre un bon bain, vous l’avez bien mérité après un tel voyage. Prenez le temps qu’il vous faut. »

Elle le laissa donc attacher son cheval à un arbre, avant de se diriger vers l’eau, enlevant son haut où elle pu apercevoir le torse quelque peu agréable du jeune homme. Même si il ne se trouvait pas un militaire, ce dernier disposait d’un torse joliment sculpté. Un torse parmi tant d’autres en temps normal mais qui eut son petit effet, la rendant quelque peu intimidée malgré elle. Afin de ne point montrer son trouble, elle vint détourner son regard tandis qu’elle venait s’avancer sur un rocher qui surplombait le lac afin de profiter de la vue. Elle ne savait pas ce qu’il lui prenait mais il était évident qu’elle était sous le charme de ce jeune homme qu’elle pouvait détailler de loin. Désormais nu, elle vint simplement s’asseoir s’efforçant de lui laisser un peu d’intimité alors qu’elle détaillait les environs, laissant son regard se perdre sur l’eau cristalline de ce dernier. C’est ainsi que ses phalanges vinrent se perdre sur son pendentif, un cadeau que ses frères lui avaient offert lorsqu’elle fut honorer dragonnier. Jouant avec ce dernier, c’est bien malgré elle, qu’elle vit la chaine se défaire sous ses yeux, se glissant entre ses doigts pour se diriger directement dans le lac.

Elle lança donc un juron bien malgré, se levant immédiatement en plongeant sans crier garde. C’est ainsi qu’elle vint pénétrer l’eau avec aisance, frappait par la froideur agréable de l’eau afin d’identifier où se trouvait son médaillon, ouvrant bien les yeux pour l’entrevoir. C’est ainsi qu’elle prit conscience qu’elle n’était plus la seule dans l’eau, apercevant difficilement la silhouette de son invité tout près de la sienne. Manquant désormais d’air, elle vint remonter rapidement à la surface pour reprendre son souffle, son regard rencontrant celui du jeune homme. Se retrouver à côté de cet homme qui la troublait tant dans une situation si particulière, la fit malgré elle, rougir son regard ne sachant où se mettre alors qu’elle s’efforçait de reprendre contenance, n’y parvenant nullement. Complètement mouillée, face au corps nu du jeune homme était résolument perturbant, bien trop tant elle ne savait quoi dire, ni quoi faire, en oubliant presque son médaillon.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Sam 24 Aoû - 19:20

Le courant passait bien avec le jeune homme qui l’accompagnait auprès d’un endroit ou il pourrait se laver. Elil le trouvait particulièrement intriguant et intéressant, il avait ce truc qui déliait ne le rendait pas insensible et qui lui donnait envie de le découvrir. Comme il discutait, le commerçant était heureux que le jeune fils du propriétaire des terres ne se soit pas contenter de lui donner les règles de campements sur leur terre car ainsi ils avaient pu entreprendre une discussion et commencer à faire connaissance, ce qui le ravissait. Cal était étonnant, un être bien singulier pour être dragonnier malgré sa petite stature. Quand bien même le fils d’une dragonnière savait que l’apparence n’entrait pas en compte dans ce lien si spécial entre un humain et une créature, depuis que l’ordre avait pris possession de tout œuf, ce devenait moins fréquent de rencontrer des dragonnier à l’allure si faible, ce qui ne pouvait préjuger d’une quelconque faiblesse dans son métier, bien aux contraire. Il savait que les dragons ressemblait à leur éleveur, c’est pourquoi il avait demander avec interet de quel type de dragon il s’agissait.

Le jeune homme parla de manière posé, comme si il réfléchissait pour répondre à son interlocuteur. Il expliqua qu’il avait mis du temps à s’habituer à Caleb, qui devait être le nom du cracheur de feu, ce qui pouvait s’expliquer par la tête de mule qu’il se trouvait être, il leur avait fallut beaucoup d’effort et de maitrise de soi pour se lier à lui. La créature pouvait être appliqué toutefois quand il le fallait et il se trouvait chanceux de l’avoir, il lui avait souvent sauver quand lui fonçait tête baisser. Il conclut en disant que c’était un bon dragon.

Elil sentait l’affection du jeune homme pour son complice ailé, il rit de bon cœur avec lui à ses mots. Ses mots lui rappelait ce qu’il pouvait vivre avec River qui avait lui aussi son caractère, bien qu’on ne pouvait prétexter un lien unique avec un cheval. Ce n’était surement pas comparable, un cheval ressemblait pas forcément à son maitre, n’était pas destiné à lui, toutefois, comme avec les humains, on pouvait s’entendre plus ou moins bien avec eux. Mais à moindre degré, il comprenait un peu ses idées. Cal continua sur le dragon en disant qu’il ne pouvait s’escompter mieux que ca car il devait lui ressembler après tout, aussi inflexible et déterminé que lui, comme tout dragon de type « air ». Oui cela donnait de nombreuses information sur son éleveur, déterminé, il devait l’être pour avoir rejoint l’armée, têtu comme une mule, c’était un mignon défaut.

« Je suppose oui, ma mère était dragonnière, son dragon était sa copie conforme, aussi tendre et serviable qu’elle. Très gentil avec les enfants même si on a jamais eut le droit de s’approcher de lui au delà des clôtures de son enclos. Mais maman disait qu’il était très susceptible et qu’il se vexait très facilement. Je rêvais de le devenir comme elle à l‘époque. »

Mais il parlait d’une autre époque, celle ou les dragonniers était encore libre de leur activités. Il ne s’était jamais présenter aux œufs pour savoir si il pourrait être choisi par l’un d’eux. Il avait ensuite abordé sa surprise quand à la ville où il habitait comme elle se trouvait être la même que celle d’où il venait. Drôle de coïncidence n’est ce pas, surtout de le trouver à des centaines de miles de la ville ou de Machtar. Il répondit ensuite à ses questions sur le desert de Mar, lui déconseillant de s’y rendre et évoquant rapidement la perte de son cheval qui avait rallongé son voyage dans cet univers hostile et qui l’avait forcé à marcher à pied dans le sable.

Mais ce n’était pas le seul endroit du royaume ou le climat était peu clément pour ses habitants. Il savait Machtar particulièrement enneigé et froid, faisant préféré au marchand les terre douce d’Herenya en cette période de l’année ou bien simplement dans la capitale. Cal confirma que la terre était peu accueillante, qu’il y faisait peu jour, toutefois bien équipé, les températures faible n’était pas difficile à supporter.

Ils arrivèrent devant le lac, face auquel le jeune homme s’émerveilla, ce qui pouvait peut être surprendre comme l’homme avait pu observer mille fois la beauté de la nature au cours de ses années de voyage, et pourtant il arrivait encore à être surpris par des lieux aussi joli que ce lac. Il partagea sa pensé à son compagnon qui l’approuva, en lui disant qu’il pouvait à présent se baigner, l’ayant mérité après un tel voyage. Il lui dit de prendre son temps.

Il attacha River à un arbre sur les berge du lac pour qu’il puisse s’y désaltérer si il le voulait. Le cheval souffla, fatigué. Le voyageur lui parla tendrement, promettant de le décharger et de le nettoyer ce soir et de le faire dormir dans un endroit ou il y aurait de l’avoine pour le nourrir, lui demandant de patienter encore un peu. Il sortit une serviette et se déshabilla complètement avant de rentrer dans l’eau sans pudeur à côté du jeune homme qui s’était détourné de lui-même toutefois pour aller s’installer sur un rocher et lui laisser le temps de rentrer dans l’eau. L’eau était fraiche mais agréable. Il semblait qu’il ne s’était pas baigner depuis une éternité, il se réjouissait de celui ci. Ses muscles meurtri par le voyage à cheval appréciait le repos et le bien être de l’eau. Il plongea pour mouiller ses cheveux et nagea un peu sous l’eau avant de retourner à la surface pour commencer à se laver à quelque mètre du jeune homme, l’observant avec plaisir jouer avec ce qui semblait être un pendentif autour de son cou tandis que le trentenaire profitait du bain apaisant et bienvenue.

Soudain, il aperçut un objet filer des mains du dragonnier et tomber dans l’eau. Sans réfléchir, l’homme plongea pour rejoindre le pied du rocher et récupérer le pendentif au fond de celui-ci. En quelques secondes déjà, il trouva l’objet et tendit sa main pour le prendre tout près de lui nageait Cal tout habillé qu’il n’avait pas vu sauter dans l’eau, mais sans doute avait il eut peur pour son collier. Il remonta à la surface, et son hôte se releva juste après lui, à quelque centimètre de lui seulement. Il se trouvait absolument charmant vu de si près. Ses petits traits fins, féminins en un sens et ses cheveux mi-long mouillé le rendait très séduisant, ne manquant pas de troubler quelque peu le jeune homme qui se savait sensible aux hommes autant qu’au femmes. Après tout son premier amour avait été un garçon même si il n’était rester que bien platonique. Se trouver nu devant lui, où qu’il l’est aperçut nu ne le gênait pas vraiment puisque c’était un garçon. Il savait comment ils étaient fait et n’avait aucune raison de penser qu’il put avoir les mêmes attraits, si ce n’est cet air tout aussi embarrassé et troublé qui s’inscrivait sur le visage du dragonnier. Il sourit et pour mettre fin à la légère gène, se recula un peu pour tendre le médaillon au jeune garçon pour le lui rendre.

« -Je suppose que ce médaillon doit être bien précieux pour que tu te jettes ainsi à l’eau tout habillé. » dit il à la fois riant et intrigué par la raison d’un tel attachement. Il savait qu’on n’agissait pas ainsi pour n’importe que objet, seul un d’une grande valeur pouvait faire réagir sans réfléchir.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Mar 27 Aoû - 20:24

Comme à ses habitudes, la jeune femme avait foncée tête baissée sans réfléchir aux conséquences de ses actes. Cette tendance à croire à sa bonne étoile lui avait parfois joué des tours lorsqu’elle était plus jeunes ou durant ses premières années en tant que dragonnier. Si elle s’était souvent sortie indemne de toutes ces situations à part quelques contusions, c’est sans doute à la chance qu’elle le devait où à des actes plus réfléchis de son entourage qui lui avaient permis de s’en sortir sans trop de mal. Il est donc évident que quand bien même s’efforçait-elle d’être réfléchie, il arrivait parfois qu’elle ne pouvait pas aller contre sa nature, d’autant plus lorsque le sujet de son stupidité était quelque chose ou quelqu’un à qui elle tenait.

De ce fait, ce médaillon aussi bon marché pouvait-il l’être aux yeux de certaines personnes, ce dernier se trouvait être son bien le plus précieux. Elle n’avait jamais été une personne qui appréciait le fait de porter des bijoux. Quand bien même en avait-elle reçu de nombreuses fois en cadeau d’anniversaire pour fêter sa présence sur terre, ces derniers restaient la plupart du temps sur un porte-bijou dans sa chambre, ne les portant pour ainsi dire jamais, trop féminin à son gout. Ces frères et son père s’étaient toujours plus à lui offrir de tels présents comme pour lui rappeler sa réelle condition de femme. Un fait qu’elle leur avait souvent reproché tant elle s’était senti profondément blessée qu’on ne la considère en fin de compte et outre tous les efforts qu’elle faisait, comme une femme. Elle repoussait cette forme avec véhémence, bien trop indépendante pour accepter le fait d’être à la charge et aux soins d’un homme. Elle était capable de se défendre et c’était toujours ce qu’elle s’était de faire.

Elle n’avait pu alors qu’être particulièrement fière de recevoir ce présent. Ce pendentif en argent à l’effigie de son dragon se trouvait le plus beau cadeau qu’ils avaient pu lui offrir. Nullement féminin tout comme la chaine auquel il était rattaché, elle avait enfin eu la sensation d’être reconnue à sa juste valeur, égale à eux même. Il est donc évident qu’elle tenait énormément à ce collier qui ornait toujours sa nuque. Il était son trésor et le perdre dans ce lac, lui avait été insupportable, à tel point qu’elle n’avait pu que plonger à son tour pour le retrouver. Elle s’en voudrait à mort de le perdre, serait prête à passer sa nuit à le chercher s’il le fallait tant elle ne pouvait se résoudre à l’abandonner.

Le choc avec l’eau avait été particulièrement violent, peut être même dangereux si on pensait au risque d’électrochoc qu’elle aurait pu subir en agissant de la sorte, seulement, elle n’y avait nullement songé. Son esprit borné avait fait totalement abstraction de tout ce qu’il y avait autour d’elle, oubliant même que son convive se trouvait au sein de cette eau, nu. La nuit quand bien même était-elle tombée depuis quelques heures, les rayons de la pleine lune laissait une luminosité assez certaine dans l’eau, à tel point que son regard s’était rapidement poser sur le corps beau et finement musclé de ce dernier, lui faisant pleinement comprendre qu’il se trouvait tout près d’elle. C’est ainsi qu’elle avait regagné la surface bredouille, troublée par la vue qu’il lui avait été donné de voir.

Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’elle voyait le corps d’un homme ou celui d’un parfait étranger. Elle connaissait par cœur la musculature des hommes, de ses frères pour les avoir côtoyé eux et leurs amis durant des années. Il n’avait pas été rare que ces derniers se soient lavés sous ses yeux sans lui autoriser de faire de même en vue de sa condition, afin de la protéger de certains regards ou dieu sait encore. Il est donc évident qu’elle ne pouvait qu’être surprise par sa propre fébrilité, se sentant résolument troublée par la beauté de ce voyage qui semblait lui faire vivre de curieuses sensations. Elle ne lui était nullement insensible et cette pensée ne faisait qu’accroitre son agitation alors qu’elle le fixait silencieusement, bien incapable de dire ou faire quoi que ce soit, se sentant bien stupide dans une certaine mesure. Elle remarqua également l’attention particulière avec laquelle il la détaillait doucement, ce qui ne l’aida nullement à retrouver la parole et rompre le lien avec cette gêne qui l’habitait.

Elle ne pu que se sentir plus soulagée lorsqu’elle le sentit se reculer un peu d’elle, lui tendant le médaillon qu’il semblait avoir récupérer à sa place. Sa question eut le mérite de la sortir de sa torpeur alors qu’elle venait prendre l’objet entre ses doigts, effleurant par inadvertance ceux du jeune homme. A ce contact, elle se sentit un peu troublée quand bien même vint-elle rire de bon cœur à sa remarque, prenant conscience qu’elle venait de montrer une part d’elle relativement irréfléchie.

« En effet. Je crois que comme d’habitude, j’ai agis sans réfléchir, ça risque beaucoup d’amuser Celeb lorsqu’il le découvrira. »

Résolument amusée par sa propre réaction intempestive, elle vint simplement le regarder droit dans les yeux, beaucoup moins gênée qu’auparavant alors qu’elle ajoutait avec la même douceur.

« Merci beaucoup pour le médaillon. C’est un cadeau de mes frères et j’y tiens énormément. Ce n’est pas simple en tant que cadet d’être considéré par ses frères, alors recevoir ce simple bijou, c’est comme s’il me reconnaissait comme étant enfin à leur hauteur. C’est idiot, non ? Mais ils n’ont pas été tendre avec moi mais dans une certaine mesure, ils ont fais ce que je suis devenu, je leur en suis vraiment reconnaissant. »

Inspirant profondément, résolument troublée d’avoir avoué un fait si personnel, elle vint simplement ajouter à l’adresse du jeune homme dans une voix quelque peu douce.

« Mais c’est un secret, d’accord ? Evitez d’en parler à Naran, il va trouver le moyen de se moquer de moi et le connaissant, il ne pourra pas s’empêcher de le dire à mes autres frères. Il ne voudra pas rater une occasion si parfaite de pouvoir se jouer de moi, alors qu’il est le plus souvent la victime de mes attaques… Je le vois déjà le crier sur tous les toits… »

Riant de la situation que cette révélation pourrait créer, elle vint simplement dégager ses cheveux de son visage, ajoutant simplement.

« Je peux compter sur votre discrétion, ça sera notre petit secret, d’accord ? »



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Mar 3 Sep - 14:23

Seul un homme qui n’avait pu prendre un bain depuis longtemps pouvait comprendre la joie d’Elil a entrer dans une eau rafraichissante, même si froide. Quele agréable sensation que de trouver son corps meurtris et il faut bien l’avoue pas vraiment propre, immergé dans l’eau qui le plongeait dans a sa fraicheur, son humidité éveillant chacun de ses pores, le courant massant ses muscles, sa peau. C’était un grand bien être et un luxe difficilement offert aux voyageurs, sans doute que si il s’était arrêter à une auberge habituelle, il aurait pu prendre des bain plus régulièrement. Ce n’était pas le cas Pourtant pour se baigner dans ce lac magnifique, il ne le regrettait nullement. L’endroit était splendide, bien plus agréable que l’intérieur d’une chambre d’auberge ou il n’aurait put admirer le spectacle des étoiles. Le bonheur tenait parfois à peu de chose, un bain dans une eau claire en pleine nuit ou bien une jolie rencontre avec un garçon qui lui avait laisser un peu d’intimité pour se laver. Il ne l’observa pas bien longtemps comme la chute d’un objet dans l’eau le précipita vers lui. Il n’avait pas laisser à son compagnon le temps de réagir et ignora complètement qu’il s’était lui aussi jeter à l’eau avant de se retrouver à quelque centimètre de lui sous l’eau.

Comme il s’amusa de le trouver tout habillé dans l’eau froide si près de lui. C’était une attitude et un aspect à la fois un peu irréfléchi mais charmant de ce jeune homme qu’il venait de rencontrer. Il aurait pu être géné par sa si proche présence de son corps nu, mais la situation le lui fit presque oublier sa nudité. Il ne put s’empêcher d’en rire un peu, en espérant bien sur ne pas vexer son hôte, mais celui-ci paraissait plutôt détendu et sympathique depuis qu’ils parlait. Il ne semblait pas être du genre à s’offusquer facilement de ce léger rire qu’Elil ne put retenir, joyeux en la présence du garçon. Il lui rendit le médaillon et le questionna sur l’importance de celui-ci en n’épargnant pas son attitude surprenante.

Cal reconnut que comme d’habitude, il avait agit sans reflechir et que cela amuserait surement son dragon quand il l’apprendra. Il n’y avait pas que le dragon qui s’en amuserait, toute personne qui l’apprendrait rirait de bon cœur à cette anecdote sans aucun doute. Lui-même en paraissait s’en divertir. Il le regardait dans les yeux, les siens pétillants d’amusement. Il le remercia pour le médaillon que le jeune commerçant lui tendait en reprenant une voix plus douce. Il expliqua que c’était un cadeau de ses frères. Etant le dernier de la famille, il n’était pas aisé d’être considéré par ses frères, ce bijou témoignait de la reconnaissance de ceux-ci envers le plus jeune de la famille, comme si il était enfin à la hauteur. Il lui demanda si c’était idiot et lui expliqua qu’il n’avait jamais été tendre avec lui mais lui avait permit de faire de lui ce qu’il était devenu et il leur en était reconnaissant.

Elil ne s’attendait pas à une telle réponse. Il était le seul homme de la famille, n’avait que des sœur alors, il n’avait jamais rencontré ce genre de problème personnellement, mais il est certain qu’il ne doit pas toujours être évident de passer après ses ainés. Il pouvait comprendre que pour être reconnu par ses grands frères, il avait certainement du faire de grand effort. Mais il semblait heureux d’être parvenu à les rendre fier de lui. Elil voyait que ca comptait beaucoup pour lui et que ce médaillon représentait tant à ses yeux, et ce n’en était pas idiot du tout à ses yeux. C’est pourquoi il souriait à ses paroles.

« -Je vois, ce n’est pas bête, au contraire. »

Cal reprit la parole, en reprenant son air moins serieux et malicieux en lui disant que c’était un secret. Il faudrait éviter d’en parler à Naran car il se moquerait de lui s’il savait et le connaissant, il ne pourrait s’empécher d’en parler à ses autres frères. Elil estima que Na ran devait un de ses frères et que son compagnon avait au moins deux autres frères. Il comprit la pression qu’il pouvait exister pour le quatrième ou plus fils d’une famille. Ce ne pouvait être que très différent pour ce jeune home que pour lui qui était l’unique fils de sa famille, il avait bien deux sœur mais on avait jamais attendu la même chose d’elle que de lui.

En tout cas, Naran ne pourrait rater une telle occasion de se jouer de lui tandis qu’il était souvent la victime de ses attaque, il l’imaginait déjà le crier sur tout les toits pour se venger. Ces phrases firent rire Elil, observant que de toute évidence il s’entendait très bien avec ses frères, quand bien même existait il une certaine compétition et tant de taquinerie. Il insista pour qu’il garde le secret de cet évènement. Elil rit doucement comme il avait soudain l’allure d’une petite fille.

« - Promis je ne dirais rien à Naran. Je ne voudrais pas que tu te fasses ridiculiser devant toute ta famille. Et puis tu m’accueilles si gentiment que je peux bien faire ca pour toi, bien que je ne sois pas un expert pour garder ce genre d’information secrète. Je doit être trop bavard. Mais je tacherais de faire attention. »

Il observa un instant le garçon dans ses vétements trempés qui lui collait la peau. Ce ne devait pas être très agréable et dans l’air qui se rafraichissait il ne valait mieux pas le laisser ainsi affublé. Son regard le dévisagea un peu avant qu’il ne reprenne la parole.

« - Il ne vaut mieux pas que tu reste ainsi, tu vas attraper froid. Je dois avoir quelque vêtements propre. Ce sera peut être un peu grand pour toi, mais au moins, tu seras au sec. Ce sera plus agréable. »

A ses mots il se dirigea hors de l’eau, prit la serviette qu’il avait poser sur un rocher pour se sécher et en entourer sa taille. Il fouilla dans ses affaires pour y trouver un tee shirt, un pantalon et une ceinture. Enfin ce fut vite trouver car son choix de vêtement était rapidement limité comme il ne s’embarrassait pas de trop d’affaire pour ne pas sucharger plus encore le cheval déjà en compétition avec un mulet avant de les rapporter au jeune homme.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   Ven 4 Oct - 19:00

En parlant de tout ceci au jeune homme qui lui faisait face, la jeune femme désirait seulement lui exprimer les raisons qui faisaient de cet objet, un trésor inestimable à ses yeux. En effet, elle avait longuement souffert de n’être que la cadette de sa famille, celle qu’il fallait protéger et éloigner le plus du danger. Quand bien même avait-elle toujours trainé avec ses frères, ces derniers n’avaient jamais eu de cesse de lui rappeler sa condition de femme. Il n’avait nullement désiré la voir emprunter le chemin de vie qu’elle avait décidé d’être sien. Naran, son frère ainé d’un an était le seul qui n’avait jamais cherché à la rabaisser à son rang de femme et de future maitresse de maison. C’était sans doute pour cette raison qu’ils s’entendaient de façon si tendre et fraternelle. A vrai dire, il tenait le rôle de meilleur ami plus que celui d’un frère et il était évident qu’il était un des rares à pouvoir se jouer d’elle sur certains faits.

De ce fait, il était évident qu’il ne devait nullement être mis au courant de ce qu’elle venait de faire, le fait de révéler l’importance que ce médaillon pouvait avoir pour elle susciterait un vive amusement de sa part, qu’il n’hésiterait pas à relater à ses frères plus tard. Elle comptait donc sur la discrétion de son invité à ce sujet, constituant ainsi leur petit secret. Sans doute devait-elle paraitre enfantine à cet instant que ce dernier ne pu qu’en rire doucement, lui promettant de ne rien dire à son frère. Il ne voudrait pas qu’elle se fasse ridiculiser devant toute sa famille alors qu’elle l’accueillait si gentiment. Il pouvait donc bien faire ça pour elle, bien qu’il ne soit pas un expert pour garder ce genre d’information secrète, étant trop bavard mais, il ferait attention.

Une réponse qui vint la satisfaire, se sentant reconnaissante envers le jeune homme de bien vouloir répondre à sa demande. Elle se sentit doucement rougir sous son regard, prenant conscience qu’elle se trouvait totalement mouillée. Sans doute attraperait-elle froid avant d’arriver au domaine mais, c’était le prix à payer pour son inconscience. Ce n’était pas comme si elle n’était pas habituée à ce genre de chose. Plongée dans ses pensées, elle fut surprise par la suite des paroles du jeune homme qui l’informa qu’il ne fallait mieux pas qu’elle reste ainsi, sinon elle allait attraper froid. Il devait avoir des vêtements propres qui seraient un peu grand pour elle, mais au moins, elle serait au sec dans une tenue un peu plus agréable. Ne sachant que répondre à cette aimable attention, elle se contenta de hocher la tête simplement, le suivant simplement.

C’est ainsi qu’elle sentit son trouble la submerger de nouveau lorsqu’elle vit sortir de l’eau, pouvant alors admirer les courbes masculines de son dos, la naissance de ses reins, ses fesses. Des muscles bien fins mais agréables au regard qui ne purent que la faire rougir doucement, détournant doucement son regard pour tenter de reprendre ses esprits. Elle était résolument sous le charme et en avait pleinement conscience, ce qui ne pouvait que l’agiter d’autant plus. Fort heureusement, ce dernier vint se couvrir d’une serviette pour fouiller dans ses affaires pour y trouver quelques vêtements. Venant à sa suite, elle avait glissé sa main au creux de son coude droit dans un geste un peu timide, s’efforçant de ne point trembler face à la brise qui n’avait de cesse de fouetter ses habits trempés.

Elle le vit donc rapidement revenir vers elle en lui offrant des vêtements secs. Une attention qui vint la toucher tandis qu’elle les prenait entre ses fins doigts en murmurant un faible « merci » reconnaissant, ponctuant ses mots par un sourire. C’est ainsi qu’elle vint donc s’incliner devant lui pour s’excuser, murmurant faiblement.

« Je vais aller me changer un peu plus loin, afin de vous laisser un peu d’intimité pour faire de même. A tout de suite. »

Sur ses mots, elle vint donc rapidement se diriger vers un coin isolé et caché de la vue du jeune homme pour venir se dévêtir de ses vêtements humides, remarquant que même sa protection se trouver imprégnée d’eau. C’est donc tout naturellement qu’elle vint donc l’enlever, pour l’essorer du bout de ses doigts, l’utilisant pour venir essuyer la moindre trace d’eau de son corps. Totalement nue, seulement protégée de la vue de quiconque par ce rocher derrière lequel elle s’était réfugiée. Une fois l’eau retirée de son corps, elle vint alors de nouveau essorer le tissu qui lui servait de protection avant de revêtir les habits fournis par le jeune homme, serrant fermement la ceinture autour de sa hanche pour s’assurer du maintien. Comme le jeune homme le supposait à juste titre ses vêtements se trouvaient bien trop grand et cela l’arrangeait pas mal, étant donné qu’elle ne pouvait remettre sa protection. C’est ainsi qu’elle vint donc mettre le haut du jeune homme, riant de le voir bien trop ample pour elle. Elle n’avait ni sa carrure, ni sa fine musculature mais, elle se sentait à l’aise dans ses vêtements. Venant donc plier ses affaires, elle vint donc le mettre dans sa sacoche, qu’elle était venue récupérée, le retrouvant ainsi auprès de son cheval. C’est donc dans un doux sourire qu’elle vint murmurer de nouveau.

« Encore merci pour les vêtements, je vous les rendrait une fois lorsque nous serons arrivés au domaine. Si tout est bon pour vous, nous pouvons nous y rendre. Vous devez sans doute avoir faim… »



Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞













MessageSujet: Re: Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor   




Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes life is full of surprises. | PV Elil Delennor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d’Amarth ::  :: Archives & Oubliettes :: Rp-
Sauter vers: